La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
454
4
vendredi 31 Jan, 2014
Catégorie : Economie

Inventaire : Quelles étaient notamment les fonderies ayant appartenu au Groupe Valfond ?

Il y aurait eu 52 usines .

En ferreux d’une part ? Fumel, Laval, Chateaubriand, Saint-Dizier, qui produisent encore en France,
st_dizier_Focast93.JPG
Halberguss, Luidpold, Emmenbruck, Meung, Bléré, Leipzig en Allemagne, Mersch au Luxembourg, Niew Vennep aux Pays-Bas et Fuchosa en Espagne, (Port-Brillet ….???)

En non ferreux d’autre part ? Argentan, Pont de Cé, Villers-la-Montagne, Saint Claude, la fonderie de Choisy-le-Roi…???

En sous pression ? Léman, Mondeville, Châteauroux, Roman, Douvaine, Brive, Thonon, Reyrieux ,Bron, les fonderies alu et zamak de Delle, Rézé (ex-MSP) et Vergonghéon ….???

En affinerie : L’affinage de Meyzieu(01),de Bethisy-Saint-Pierre (60),

Pour l’usinage & le décolletage :Belleville sur Saône, Chassieu, Froncles, Groisy, Le Chambon Feugerolles, Magland, Montfaucon, Saint-Etienne, Saint-Pierre en Faucigny, Sainte-Sigolène, Thiers, Thyez et Vouziers, plus Triplex et Peak Automotive en UK.
Thaon les Vosges et Clermont Ferrand .

Pour l’outillage Allinges et….

un beau siège social à Levallois-Perret

« L’empire Valfond » a même possédé une grosse branche Emboutissage au début des années 90, revendue à Wagon Automotive.
Précision: Ingrandes a appartenu à Teksid, pas à Valfond.

Zone de commentaire !

4 commentaires pour : "Inventaire : Quelles étaient notamment les fonderies ayant appartenu au Groupe Valfond ?"

  1. Pour les ferreux, il manque : Bléré, Leipzig en Allemagne, Mersch au Luxembourg, Niew Vennep aux Pays-Bas et Fuchosa en Espagne.
    Port-Brillet, par contre, ne me dit rien, pas plus que Pamco ou Soissons. Ingrandes a appartenu à Teksid, pas à Valfond.

    Pour les alliages légers, il manque : l’affinage de Meyzieu et celle de Bethisy-Saint-Pierre, l’outillage d’Allinges, la fonderie de Choisy-le-Roi, les fonderies alu et zamak de Delle, Rézé (ex-MSP) et Vergonghéon
    Bléré n’a, sauf erreur, jamais été une fonderie d’alliages légers, Saint-Claude et Villers n’ont jamais fait partie du périmètre Valfond, ni Ingrandes, Mondeville ou Romans.

    Pour l’usinage/décolletage, il manque : Belleville sur Saône, Chassieu, Froncles, Groisy, Le Chambon Feugerolles, Magland, Montfaucon, Saint-Etienne, Saint-Pierre en Faucigny, Sainte-Sigolène, Thiers, Thyez et Vouziers, plus Triplex et Peak Automotive en UK.

    « L’empire Valfond » a même possédé une grosse branche Emboutissage au début des années 90, revendue à Wagon Automotive.

  2. Cela « payait » d’être ferrailleur, marchand de métaux, à une époque.
    J’en ai connu un, à plus petite échelle : Tartière qui avait fait l’acquisition de Métal Industriel de Chauny puis de Métal Industriel de Givet (ex Wisco Bronze) mais ces 2 entreprises ont déposé le bilan il y a quelques années et ont été liquidées.
    Il y a eu aussi le « Durand de la fonderie » qui avait acheté le fabricant de cubilots Utard, la Fonderie d’Acier de Stenay, etc… Ses entreprises ont mal fini et lui aussi en prison !

  3. Port-Brillet a bien appartenu au groupe valfond avant d’être reprise par un ancien du groupe valfond (Daniel Alleaume).
    Pamco, je ne me souvient pas, elle faisait partie du groupe CF2M.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi