La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
191
3
mardi 23 Avr, 2024
Catégorie : Actu flash

Voiture électrique : à Bruxelles, les voyants passent au rouge les uns après les autres 

Aux abois, Tesla promet que des « modèles plus accessibles » arrivent 

L’entreprise dirigée par Elon Musk a vu ses ventes reculer au premier trimestre. Afin de rassurer les marchés, elle promet d’accélérer sur le lancement de nouveaux produits, mais sans donner beaucoup de précisions à ce stade.

Elon Musk a baissé plusieurs fois le prix de ses voitures électriques pour tenter de faire redécoller les ventes de Tesla.
Elon Musk a baissé plusieurs fois le prix de ses voitures électriques pour tenter de faire redécoller les ventes de Tesla. (Sergei GAPON/AFP)

Par Hortense Goulard

Publié le 23 avr. 2024 à 23:27Mis à jour le 24 avr. 2024 à 06:08
Réservé à nos abonnés

Sale temps pour Tesla. L’entreprise dirigée par Elon Musk fait face à un début d’année difficile, entre ventes qui ralentissent, concurrence intense des constructeurs automobiles chinois et chaos en interne. Ces difficultés se reflètent dans ses comptes pour le premier trimestre.

Entre janvier et mars, ses ventes ont reculé de 9 % en un an, à 21,3 milliards de dollars. Ce sont surtout les ventes automobiles qui souffrent (-13 %), tandis que ses autres projets – batteries notamment – progressent de 7 %. Ses profits encaissent aussi le coup. Ils ne sont plus que de 1,1 milliard de dollars en trois mois, en baisse de 55 % sur un an.

LES ECHOS

Voiture électrique : à Bruxelles, les voyants passent au rouge les uns après les autres 

La Cour des comptes européenne relance le débat sur un projet européen déjà controversé d’élimination des voitures thermiques en 2035, en émettant de sérieux doutes sur sa faisabilité.

L'UE a échoué à réduire comme elle le souhaitait les émissions de carbone des voitures à moteur thermique, explique la Cour des comptes européenne
L’UE a échoué à réduire comme elle le souhaitait les émissions de carbone des voitures à moteur thermique, explique la Cour des comptes européenne (Shutterstock)

Par Fabienne Schmitt

L’interdiction programmée par l’Union européenne des voitures à essence ou diesel en 2035 a-t-elle du plomb dans l’aile ? La question sur ce projet très controversé , en particulier en Allemagne, est relancée par la Cour des comptes européenne, qui manifestement n’y croit pas et tire la sonnette d’alarme.

L’élimination progressive des voitures thermiques neuves « risque d’entrer en conflit avec la politique industrielle et la souveraineté économique de l’UE, et de se heurter à des problèmes d’acceptabilité sociale et financière du côté du grand public », a-t-elle ainsi mis en garde lundi, dressant le bilan d’une série d’enquêtes menées ces deux dernières années.

______________________________________________________________________________________________________

Les immatriculations de véhicules neufs ont baissé le mois dernier dans l’Union, avec un recul encore plus marqué pour les modèles à batterie. Tesla est particulièrement à la peine.
close up with shallow depth of field of brand new cars

Zone de commentaire !

3 commentaires pour : "Voiture électrique : à Bruxelles, les voyants passent au rouge les uns après les autres "

  1. Ce n’est pas de l’élimination des véhicules thermiques dont nous avons besoin mais de véhicules thermiques « super dépolluées » et d’un mixte adapté aux besoins et conditions d’utilisation.

  2. Nos anciens avaient bien plus de bon sens que les guignols » qui nous dirigent : ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier!!
    Hélas, ces crânes d’oeufs diplômés croient tout savoir mieux que quiconque et nous engagent, sans débat aucun, sur une voie sans issue : 100% électrique!
    Ci-joint, un commentaire qui me semble bien exprimer le sentiment d’une bonne partie de la population, en général :

    « « …si le bon peuple « stimulé » par des politicards nuisibles n’est pas un minimum responsable et intelligent, et bien cela conduira à des solutions extrêmes. Le bon sens n’a plus cours dans notre société, il n’est pas possible de mettre une baffe à son enfant quand il fait des grosses bêtises. On fait passer dans la classe supérieure, celui qui ne sait pas faire une addition en espérant que Dieu lui apprenne la multiplication.
    Le travail manuel a été dévalué et l’on se plaint que plus personne ne fasse ces travaux. On ne trouve plus de maçons, de mécaniciens, de plombiers, etc…par contre des branleurs sortant de Science-Po, on ne sait quoi en faire… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi