La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
141
2
vendredi 19 Avr, 2024
Catégorie : Actu flash

SAM rachetée par la Région Occitanie

L’ancienne usine SAM rachetée par la Région Occitanie

Fermée en 2021, l’ancienne usine de fonderie SAM, située à Decazeville dans l’Aveyron, devrait prochainement devenir la propriété de la Région Occitanie. En effet, si la Société Aveyronnaise de Métallurgie n’existe plus, Carole Delga souhaite « préserver l’outil industriel » du site pour y installer de nouvelles entreprises. Un compromis de vente a été signé mercredi 10 avril.

La Région Occitanie a signé mercredi 10 avril le compromis de vente pour l’acquisition de l’ancien site de la Société des Aciéries de la Marine (SAM) à Decazeville, dans l’Aveyron. Cette dernière a fait l’objet de manifestations en 2021 en raison de son placement en liquidation judiciaire la même année. Fermée depuis, l’usine reste sans repreneur ni activité industrielle. Si les habitants du bassin de Decazeville ont vu l’entreprise spécialisée dans la métallurgie disparaître, ils pourront bientôt voir le site reprendre doucement vie.

L’ancienne usine SAM rachetée par la Région Occitanie

Pour rappel, au moment de la fermeture de l’usine, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, avait promis de racheter le site industriel ainsi qu’une partie des machines afin d’y installer une entreprise et ainsi relancer une activité de fonderie en Viviez-Decazeville. Après de nombreuses discussions avec l’Etat, les collectivités locales et les représentants du personnel, la Région a pu élaborer des stratégies de « réindustrialisation du site de la SAM et du bassin de Decazeville ». La signature du compromis mercredi 10 avril lui permettra donc de finaliser l’achat du terrain de l’ancienne usine « d’ici quelques semaines ».

Une acquisition qui complète ainsi l’achat d’outils de production tels que des fours de fusion, des ponts roulants et des systèmes de refroidissement. Une fois l’acte de vente finalisé, des organismes comme l’AD’OCC et Business France seront chargés de commercialiser le site afin de permettre à de nouvelles entreprises de s’y installer et de préserver le tissu industriel régional. Une démarche qui sera également soutenue par le label « France 2030 chantiers clés en main » qui vient d’être attribué à l’ancien site de la SAM, ainsi qu’à cinq autres sites en Occitanie. Cette certification vise à accélérer la mobilisation des terrains industriels et à faciliter la réalisation des futurs projets industriels dans la région.

Zone de commentaire !

2 commentaires pour : "SAM rachetée par la Région Occitanie"

  1. Doit-on se satisfaire de cela ?
    Pour préserver de l’emploi d’accord mais il s’agit de l’argent de la région qui est également l’argent des contribuables et qui serait peut-être mieux dans d’autres secteurs d’activités.
    D’autre pour avoir suivi attentivement ce sujet je me souviens très bien que ces dossiers car il y avait plusieurs fonderies concernées était suivi par Bercy en la personne de A.P-R ! En fait pour suivre d’accord mais peu de résultats.
    Il y a eut également des projets rejetés par les tribunaux alors je ne vois pas pour cela ira mieux aujourd’hui ?
    La prise de la région sera la seconde fois car ils ont déjà du donner pour la fameuse reprise du groupe chinois.
    Pourtant l’aluminium devrait être porteur ….

  2. Encore des décisions de politiciens qui ne comprennent rien à la réalité économique du monde industriel. En tout cas, je ne vois pas comment une reprise d’activité de fonderie sur ce site sera possible… Les compétences en fonderie ont disparu depuis Avril 2022, les presses de fonderie ont été vendues aux enchères en décembre de la même année, les ponts roulants sont surdimensionnés pour une fonderie basse pression ou gravité, idem pour les fours de fusion qui sont des gouffres de consommation énergétique, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi