La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
213
0
jeudi 26 Fév, 2015
Catégorie : Selon la presse

La fonderie Davergne file au rythme du TGV

Parlons PME par BNP Paribas.
Davergne, spécialiste de la fonderie de cupro-aluminium, tourne à plein régime. Pinces pour fil de contact (qui alimente les locomotives), griffes de serrage, mécanismes de porte, raccords de jonction… La PME de Feuquières-en-Vimeu (Somme) est littéralement portée par les nouveaux chantiers ferroviaires.
la-coulA_e_def-319x480.jpg
Parmi ses marchés les plus récents : la fourniture d’équipements destinés aux 300 kilomètres de la ligne TGV Tours-Bordeaux, à la dernière tranche du TGV Est, mais aussi à l’ICE allemand ou à une liaison à grande vitesse au Maroc. L’année dernière, l’entreprise a ainsi coulé plus de 1.500 tonnes – plus de 5 millions de pièces – de son alliage de cuivre, d’aluminium, de fer et de nickel.
« Actuellement, nos ateliers tournent à plein régime, jour et nuit », se félicite Dominique Davergne, président-directeur général de l’entreprise. Conséquence de ce surcroît d’activité estimé à « 20 % environ », la PME de 110 personnes a dû embaucher une vingtaine d’intérimaires et recourir au travail posté en 2 × 8 heures, voire en 3 × 8 heures.

Diversification en cours

L’objectif de Davergne est désormais de consolider cette croissance en diversifiant au maximum ses activités. Il se dégage progressivement de l’automobile, jugeant que les conditions y sont trop dures alors que 40 % de son chiffre d’affaires de 12 millions d’euros viennent du ferroviaire. C’est pourquoi, la firme fait feu de tout bois pour trouver de nouveaux marchés : appareillages électriques, serrurerie ou robinetterie industrielle sur lesquels elle est déjà bien positionnée. « Nous produisons aussi des pièces de prestige, comme des boucles et des étriers pour la Garde républicaine », se félicite Dominique Davergne .

Parmi ses marchés les plus récents : la fourniture d’équipements destinés aux 300 kilomètres de la ligne TGV Tours-Bordeaux, à la dernière tranche du TGV Est, mais aussi à l’ICE allemand ou à une liaison à grande vitesse au Maroc. L’année dernière, l’entreprise a ainsi coulé plus de 1.500 tonnes – plus de 5 millions de pièces – de son alliage de cuivre, d’aluminium, de fer et de nickel.

103.jpg

Selon le dirigeant, l’intégration des moyens de R&D et de prototypage permet de répondre aux besoins de ses 200 clients. Récemment, la fonderie Davergne a ainsi été retenue par le groupe JC Decaux pour produire des pièces d’assemblage destinées aux futurs Abribus ultradesign de la capitale.
bus-stop-ads-kilt-sauna.jpg
De même, les équipes du développement travaillent actuellement sur une pièce maîtresse d’un système de traitement des eaux de ballast des navires marchands. La firme réinvestit tous les ans 5 % de son chiffre d’affaires dans ses outils de production.
• Effectif : 130 salariés
• Chiffre d’affaires : 12 millions
• Activité : fonderie
Guillaume Roussange, Les Echos

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "La fonderie Davergne file au rythme du TGV"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi