La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
223
4
lundi 01 Août, 2016
Catégorie : Economie

Le poids de l’industrie dans diverses économies

le_poids_du_digital.jpg
En qq années, on est passé de 17 à 14 % du PIB en 2014 pour la France. Faudra-t-il tomber encore plus bas ?

Zone de commentaire !

4 commentaires pour : "Le poids de l’industrie dans diverses économies"

  1. Petit calcul d’été : sachant que la part de l’industrie dans le PIB était de 12 % en 2014 et qu’elle a été divisée par 3 depuis 1975, par 2 depuis 1995…en quelle année serons nous dépendants industriellement du reste du monde ???

    Pour agrémenter vos siestes estivales :

    http://www.leconomiste.eu/decryptag

  2. Dans un pays où l’on a longtemps considéré que l’avenir était dans la fonction publique ou les professions libérales, intellectuelles, artistiques et que tout ce qui touche au travail manuel ou industriel était à éviter/ringard pour ses enfants, cette dévalorisation profonde pour l’industrie montre ici ses conséquences.

    Quand les Français auront compris que leur niveau de vie, leur consommation et la maitrise de leur avenir économique/politique (surtout pour leurs enfants, mais aussi pour leur retraite) est dépendant de la nécessité de s’assurer un certain niveau industriel sur notre sol, ils seront certainement un peu plus intelligents et lucides…Ce dont je doute de plus en plus, avec l’âge!!

    Citation : Aucun problème ne peut être résolu sans changer l’état d’esprit qui l’a engendré.

  3. Il y a déjà quelques 20 ans, vue une désindustrialisation qui commençait à poindre et même s’accélérer, je disais qu’à terme notre hexagone serait un vaste Eurodisney peuplé de nombreuses maisons de retraite et que malheureusement nos énarques qui ne connaissent pratiquement rien à l’industrie ne voient rien mais surtout ne font rien bien au contraire.
    Je devais me prendre pour un petit Nostradamus !

  4. Juste un dernier commentaire, suscité par une reportage vu hier, au journal télévisé.

    Nos jeunes diplômés s’expatrient, car ils ne trouvent pas (peu) de possibilités de démarrer leur carrière professionnelle dans leur pays d’origine. Un comble…

    Parallèlement, les retraités (du moins ceux qui en ont les capacités financières) s’expatrient également en masse. Voir la migration massive vers les pays ensoleillés (Portugal, Espagne, Maroc, etc). C’est d’ailleurs une option que j’envisage également.

    Au final, que restera t-il dans nôtre beau pays? 5 ou + millions de chômeurs ou de personnes qui galérent de petits jobs en contrats courte durée, des retraités qui ne peuvent s’expatrier (ou en maison de retraite), et une population active (ou presque) de moins en moins nombreuse, affectée principalement à des emplois de service, avec peu de CDI, etc.

    Comme le dit le Bébert de la Fonderie : un pays-musée, visité par des millions d’étrangers, et complètement dépendant de cette manne qui aura pris le dessus sur les secteurs actifs (industries, entre autres) de nôtre économie…

    Belle perspective, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi