La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
54
1
dimanche 28 Avr, 2024
Catégorie : Actu flash

Acier : les activités de sidérurgie de l’allemand Thyssenkrupp en partie rachetées

Acier : les activités de sidérurgie de l’allemand Thyssenkrupp en partie rachetées par le milliardaire Daniel Kretinsky

L’aciériste allemand Thyssenkrupp a annoncé ce vendredi la vente de 20% de ses activités sidérurgiques au groupe du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky. Des discussions sont d’ailleurs encore en cours, qui pourraient permettre à ce dernier de même monter prochainement à 50% du capital.

Avec cette opération, Thyssenkrupp a pour objectif d'éviter des « licenciements économiques » dans son activité sidérurgie.
Avec cette opération, Thyssenkrupp a pour objectif d’éviter des « licenciements économiques » dans son activité sidérurgie. (Crédits : WOLFGANG RATTAY)

En difficulté depuis des années, Thyssenkrupp, premier producteur d’acier allemand, va vendre 20% de ses activités sidérurgiques à la holding du milliardaire Daniel Kretinsky, EPCG, comme annoncé ce vendredi. Les deux entreprises discutent en outre de l’acquisition de 30% supplémentaires, ce qui pourrait permettre au milliardaire tchèque de monter à 50% du capital de l’aciériste. L’objectif serait alors de constituer une coentreprise à parts égales à 50/50 entre les deux partenaires. Le prix de la transaction n’a toutefois pas été révélé.

Avec cette opération, le patron du groupe, Miguel Lopez, indique avoir pour objectif d’éviter des « licenciements économiques » dans l’activité. Il espère également qu’elle ramènera la division acier vers « l’autonomie » et « le succès ». Thyssenkrupp emploie actuellement environ 27.000 personnes.

Lire aussiLes Etats-Unis prolongent l’exemption de droits de douane sur l’acier européen jusqu’en 2025

La sidérurgie dans le mal

L’activité sidérurgique de ThyssenKrupp fait face à des difficultés depuis des années, liées à la surproduction mondiale d’acier et à des coûts trop élevés par rapport à la concurrence, notamment chinoise. Cette branche a enregistré une perte d’exploitation de 143 millions d’euros, au cours du premier trimestre de son exercice décalé 2023/2024 (entre octobre et décembre), contre un bénéfice de 90 millions l’an dernier, selon des chiffres présentés mi-février.

Face à ces difficultés, le groupe mise sur une montée en gamme de cette branche, avec un développement de l’acier propre, produit à base d’hydrogène issu d’énergies renouvelables. L’entreprise a besoin d’investissements massifs pour engager cette transition et cherchait donc un partenaire disposant des ressources financières nécessaires pour mener à bien ce projet. Ce qui explique cette transaction avec la holding de Daniel Kretinsky – qui a en outre repris officiellement les rênes de Casino en France et envisage désormais de mettre la main sur opérateur postal britannique Royal Mail. Précédemment, le groupe allemand avait tenté de rendre indépendante cette activité des autres. Il était notamment entré en négociations en ce sens en 2021 avec le britannique Liberty Steel – en vain.

Zone de commentaire !

1 commentaire pour : "Acier : les activités de sidérurgie de l’allemand Thyssenkrupp en partie rachetées"

  1. Etonnant ! ce n’est pas dans la nature allemande de revendre ses « pépites ».
    Toutefois depuis quelques mois ils sont en difficultés avec leur client principal c’est à dire la Chine. Leur balance commerciale commence à s’en ressentir et peser lourdement sur son économie.
    Là il s’agit de deux entreprises familiales dont à beaucoup parlé à une certaine époque et aux multiples actionnaires, qui se sont unies il y a quelques années pour être bien évidement plus fort.
    Pour l’instant ils restent majoritaires mais « wait and see ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi