La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
85
0
mardi 24 Oct, 2023
Catégorie : Automobile

Stellantis veut devenir numéro un mondial des utilitaires 

Le groupe lance douze nouveaux modèles, qui comporteront jusqu’à 90 % de pièces en commun. Il veut détrôner Ford aux Etats-Unis.

Les nouveaux véhicules utilitaires de Citroën (ici, les Berlingo, Jumpy et Jumper) ont été présentés lundi avec leurs cousins de Peugeot, Fiat et Opel/Vauxhall.
Les nouveaux véhicules utilitaires de Citroën (ici, les Berlingo, Jumpy et Jumper) ont été présentés lundi avec leurs cousins de Peugeot, Fiat et Opel/Vauxhall. (William Crozes/Continental Productions)

Par Guillaume GuichardLionel Steinmann  LES ECHOS 

Le numéro un européen de l’utilitaire veut devenir le champion du monde de ce marché. Stellantis a présenté sa nouvelle stratégie dans ce domaine et 12 nouveaux modèles ce lundi. « Nous jouons la Ligue des champions contre Ford et Toyota, et nous voulons tous les battre », a martelé Jean-Philippe Imparato, à la tête de la division utilitaire du groupe.

« Un large renouvellement de la gamme, l’électrification ainsi que la croissance des ventes dans des régions où le groupe n’est pas leader devraient venir soutenir ces ambitions », estime dans une note Thomas Besson, responsable de la recherche sur le secteur automobile chez Kepler Cheuvreux.

Le chiffre de douze lancements recouvre la présentation, pour chacune des marques Citroën, Peugeot, Fiat et Opel, d’une nouvelle version de la gamme d’utilitaires, de la fourgonnette au fourgon XL. La marque aux chevrons proposera, par exemple, au printemps prochain un Berlingo, un Jumpy et un Jumper dernier cri.

Uniformisation des modèles

Les versions électriques bénéficieront d’une motorisation de deuxième génération, avec une autonomie accrue : de 330 kilomètres pour la fourgonnette, à 420 pour les grands fourgons, la plus élevée dans cette catégorie, selon Stellantis.

Les professionnels en quête d’une autonomie plus importante avec un temps de recharge plus court pourront se tourner vers une motorisation hydrogène, disponible à partir de la mi-2024, qui permettra à un gros fourgon comme le Peugeot Boxer de parcourir 500 kilomètres d’une traite.

Ce restylage général a aussi été l’occasion pour le groupe de réduire encore la diversité des modèles des différentes marques du groupe. Adieu le moteur 2,2L HDi qui équipait les vans badgés Peugeot et Citroën. Les deux marques françaises adoptent désormais le moteur de Fiat.

Déjà fort peu différents vu de l’extérieur, les utilitaires du groupe, fabriqués notamment à Hordain dans le Nord, auront donc la même bête sous le capot. La différenciation se jouera sur le type de phare ou le confort des sièges.

Si, du point de vue commercial, cela peut interroger, au niveau industriel, la très grande mise en commun des pièces est un facteur de réduction des coûts et, donc, de compétitivité. Qu’ils soient assemblés dans le nord de la France, au Mexique ou dans une autre des 15 usines du groupe de par le monde, les utilitaires du groupe ne comptent pas moins de 90 % de pièces en commun. C’est bien plus que pour les voitures particulières, où le champion dans ce domaine, le chinois BYD, compte 70 % de pièces en commun entre certains de ses modèles.

Premiers succès aux Etats-Unis

Les véhicules utilitaires sont traditionnellement une vache à lait pour les constructeurs. C’est même la poule aux oeufs d’or pour Stellantis, notamment grâce à la standardisation des modèles. « Une perle peu connue du groupe », qui dégage plus de 15 % de marge, estiment les analystes de Barclays dans une note parue la semaine dernière (contre 14,4 % pour le groupe au premier semestre).

Stellantis a écoulé 1,6 million de vans en 2022, sur 5,8 millions de véhicules au total. De quoi générer un tiers de ses revenus nets, autrement dit, 60 milliards d’euros, insiste le groupe. « Rien qu’avec cette activité, nous dépassons le chiffre d’affaires total de certains constructeurs concurrents », glisse Jean-Philippe Imparato.

Pour devenir premier mondial, Stellantis doit encore détrôner Ford (1er) et GM (2e) en Amérique du Nord. Pour y parvenir, il compte sur son Ram ProMaster, déclinaison américaine de son modèle de van européen. Le véhicule a déjà été commandé à quelques milliers d’exemplaires, en version électrique, par Amazon ainsi que par Merchants Fleet (12.500 exemplaires pour ce dernier).

Le relais de croissance de l’électrique

Au Moyen-Orient et en Afrique, Toyota est premier, le groupe dirigé par Carlos Tavares est deuxième. En revanche, il est premier en Amérique du Sud et en Europe, le groupe engrangeant 76 % de ses ventes dans ce secteur sur le Vieux Continent, d’après les analystes de BofA.

Stellantis veut maintenant multiplier par deux, d’ici à 2030, le chiffre d’affaires lié aux véhicules utilitaires légers. A cette date, le groupe entend également que 40 % de ses ventes d’utilitaires soient en motorisation électrique. « Stellantis a été un précurseur dans l’utilitaire électrique, relèvent les analystes de Barclays dans leur note. Le groupe a, de façon encourageante, conquis une forte position sur ce secteur, avec 43 % de parts de marché en Europe. »

Les moyens de l’ambition

D’ici la fin de la décennie, Stellantis entend, par ailleurs, générer 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires rien que sur les services associés. Déjà sur les nouveaux modèles en vente en 2024, le groupe proposera de nouveaux « packs de services connectés », comme la « maintenance préventive » ou le « coaching eco-drive » (écoconduite). Les mises à jour à distance seront disponibles sur les utilitaires à partir de 2026.

« Je n’ai pas besoin d’aller chercher ailleurs les financements de mon plan produit, je n’ai pas besoin de coentreprise, insiste Jean-Philippe Imparato. J’ai la chance de disposer chez Stellantis de tout le cash nécessaire. » Un tacle à son concurrent Renault, qui a annoncé, début octobre, un accord avec Volvo AB , spécialiste des poids lourds et camions industriels (à ne pas confondre avec la marque Volvo de voitures particulières).

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "Stellantis veut devenir numéro un mondial des utilitaires "

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi