La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
206
4
jeudi 02 Mai, 2024
Catégorie : Selon la presse

TESLA SE RETIRE DU PROCESSUS DE FABRICATION GIGACASTING

Tesla se retire du processus de fabrication gigacasting

 

TESLA SE RETIRE DU PROCESSUS DE FABRICATION GIGACASTING

Tesla se serait retiré d’un plan ambitieux en matière d’innovations dans le gigacasting, son processus de fabrication pionnier. C’est en effet ce qu’indiquent deux sources proches du dossier.

Zapping Le Blogauto Essai Jeep Avenger de 156 chevaux

Tesla, leader dans le gigacasting

Pour rappel, Tesla a été un leader dans le gigacasting, une technique de pointe qui utilise d’énormes presses avec des milliers de tonnes de pression de serrage pour mouler des sections importantes du soubassement de la voiture. Sur un véhicule type, le soubassement peut être composé de centaines de pièces individuelles.

Tesla réduit ses ambitions

L’année dernière, alors que Tesla développait une nouvelle plateforme pour les petits véhicules, l’objectif que s’était fixé le constructeur était de réaliser le soubassement en une seule pièce, comme le rapportait Reuters en septembre dernier, citant cinq sources proches des opérations de gigacasting du constructeur automobile. L’objectif à long terme était de simplifier radicalement la fabrication et de réduire les coûts.

Cependant, Tesla a depuis suspendu ses efforts en ce sens, choisissant de rester fidèle à sa méthode plus éprouvée de moulage des soubassements des véhicules en trois pièces : deux sections avant et arrière moulées par gigacasting et une section centrale composée de cadres en aluminium et en acier pour stocker les batteries, selon les deux sources proches du dossier.

Il s’agit de la même méthode en trois pièces que celle utilisée par l’entreprise pour ses deux derniers modèles, le SUV compact Model Y et le pick-up Cybertruck.

Le retrait de Tesla du gigacasting en une seule pièce n’avait pas été rapporté jusqu’à présent.

Tesla souhaite réduire ses dépenses court terme

La décision de différer sa percée potentielle en matière de fabrication innovante constitue un nouvel exemple que Tesla souhaite réduire ses dépenses court terme. Stratégie employée par le constructeur pour tout à la fois faire face à la baisse de ses ventes et de ses marges bénéficiaires, au ralentissement de la demande mondiale de véhicules électriques et à l’intensification de la concurrence des constructeurs de véhicules électriques rivaux tels que le chinois BYD.

Le mois dernier, Tesla a licencié plus de 10 % de son personnel au niveau mondial. Plusieurs hauts dirigeants ont également démissionné ou ont été poussés vers la sortie.

Notre avis, par leblogauto.com

Ces modifications reflètent également un changement fondamental de stratégie, Tesla se concentrant désormais davantage sur le développement de véhicules autonomes que sur la poussée pour une croissance massive du volume des ventes de véhicules électriques, sur laquelle de nombreux investisseurs comptaient.

La révision à la baisse des ambitions de Tesla sur le gigacasting s’est produit l’automne dernier, ont précisé les sources, soit avant que Tesla ne décide – fin février 2024 – d’arrêter le développement d’un nouveau véhicule à prix abordable, dénommé Model 2, qui aurait été le premier véhicule qu’il aurait construit avec du gigacasting en une seule pièce.

Sources : Reuters

____________________________________________________________________________________

Tesla : le spectaculaire élagage d’Elon Musk pour redresser les comptes 

Le constructeur automobile sabre dans le personnel de plusieurs services, en particulier le réseau de bornes de recharge rapide. Une mesure de réduction de coûts qui fait suite à la chute de ses résultats mais qui inquiète ses clients.

Le constructeur a passé récemment des accords avec des concurrents afin que leurs véhicules électriques puissent utiliser le réseau de Supercharger.
Le constructeur a passé récemment des accords avec des concurrents afin que leurs véhicules électriques puissent utiliser le réseau de Supercharger. (SAUL LOEB/AFP)

Par Philippe Bertrand

De retour de Chine, Elon Musk élague les effectifs de Tesla pour gérer au plus près une entreprise qui a vu son bénéfice fondre de 55 % au premier trimestre. L’homme d’affaires américain a annoncé, mardi, plusieurs suppressions de postes dans différents services, des dispositions révélées par « The Information ». « Nous devons être absolument intransigeants au sujet des effectifs et de la réduction des coûts », écrit le patron de Tesla, dans un courriel interne envoyé lundi et que le média américain dit avoir consulté.

Premier service concerné : le groupe Supercharger, qui travaille sur les bornes de recharge rapide des voitures électriques. Selon « The Information », cité par l’AFP qui n’a pas obtenu de confirmation de la part de Tesla, le départ de Rebecca Tinucci, directrice du département, a été annoncé. Le service serait tout simplement dissous. Il emploie 500 personnes. Bloomberg a confirmé le départ de la dirigeante qui était pourtant intervenue lors de la présentation des résultats trimestriels en mars.

Zone de commentaire !

4 commentaires pour : "TESLA SE RETIRE DU PROCESSUS DE FABRICATION GIGACASTING"

  1. Le titre de cet article peut induire en erreur : Tesla ne se retire pas du tout du Gigacasting en fait. Le journaliste semble ne pas bien connaitre son dossier…
    Tesla avait en développement (avec un fabricant chinois de presses de fonderie sous-pression) une machine de 21.000t de force de fermeture, avec pour objectif de réaliser le skate en une seule pièce. Ce projet (et uniquement celui-là) a été stoppé à l’automne dernier. En effet, le développement d’une telle machine et de ses périphériques pose de nombreux (et coûteux) problèmes.

  2. Désolé mais c’est tout de même un renoncement !
    Tesla connaît les difficultés d’un constructeur automobile même si ses marges sont confortables en réduisant ces frais de structure et ceux de se masse salariale, ces derniers n’ayant jamais été très généreux !
    Sa difficulté principale, mais depuis le début du véhicule électrique on ne veut pas s’avouer la vérité, c’est que n’importe quel constructeur et même les plus grands vivent et pour quelques années encore par l’apport du thermique !! Les deux courbes pour chaque constructeur ne se sont pas encore croisées, pour rappel l’électrique est encore à moins de 20 % des ventes.

  3. Ah non, je ne vois pas cela comme un renoncement. C’est juste du réalisme, à savoir qu’il vaut mieux abandonner un développement (ou tout du moins le mettre en pause) lorsque le timing n’est pas le bon, plutôt que de s’entêter à poursuivre contre tout bon sens.
    Quant à Tesla, ils ont au contraire démontré (et c’est bien les seuls en occident) qu’on pouvait être rentable (et même très rentable) en fabriquant de l’électrique. Tous les constructeurs « traditionnels » en sont loin, voire très loin…
    Je me rappelle très bien la teneur des discussions avec les constructeurs « traditionnels » en 2015-2016 qui affirmaient tous d’une seule voie : « Tesla ? Ah oui, un constructeur de niche ! Ils n’arriveront jamais a gagner de l’argent et ne produiront jamais 500.000 véhicules par an. C’est une chose de produire 50.000 à 80.000 véhicules par an, mais c’est tout autre chose d’en produire en grande série plus d’un demi-million par an. »
    Les mêmes en 2020 : « Tesla ? Oui, un effet de mode ! Ils ne passeront jamais le cap de 1 million de véhicules par an, et de toute façon ne seront jamais rentables. »
    Les mêmes aujourd’hui : « T’as vu l’Analyse Concurrence de la dernière Tesla et leur solution pour le montage des sièges en véhicule ? Pourquoi on n’y a pas pensé ? » Et pourquoi ils assemblent leur véhicules en 3x moins de temps que nous ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi