La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
225
4
mercredi 30 Août, 2017
Catégorie : Non classée

En marge de l’université d’ été du Medef, le premier portrait d’un groupe, précis et coloré,

Patrons en France est une enquête collective menée avec vingt-huit chercheurs sur plusieurs années. Michel Offerlé la présente comme « le premier portrait de groupe, précis et coloré, qui permet, au travers de multiples histoires de vie, de comprendre de manière vivante et approfondie qui sont les patrons en France ». Même s’il le connaît bien, pour avoir déjà publié sur le monde patronal, le chercheur en sciences sociales estime encore que « les patrons restent un monde étrange »-photos piwi 2014
Succession de Gattaz : personne n’en parle mais tous y pensent ; et surtout Alexandre Saubot, le président de l’UIMM, en première ligne . Mais aussi Viviane Chaine-Ribeiro (Syntec), Jean-Dominique Senard, le très apprécié patron de Michelin, à moins que Geoffroy Roux de Bézieux, ex-patron de Virgin Mobile, ne coiffe tout le monde au poteau.

Zone de commentaire !

4 commentaires pour : "En marge de l’université d’ été du Medef, le premier portrait d’un groupe, précis et coloré,"

  1. J’ai une longue expérience en tant qu’agent de sociétés allemandes. Chez eux les partenaires sociaux se réunissent le temps qu’il faut pour arriver à un compromis et un accord. En France, les dirigeants politiques décident de mesures à prendre comme la loi travail à 4 personnes dans un bureaux sans consulter les partenaires sociaux, patronat comme syndicats et ils vont les informer le 31 août du contenu des ordonnances qui vont être appliquées.

    Cela ne peux pas fonctionner, cela me rappelle mes débuts en 1986 dans la fonderie Caterpillar à Vernon où le bureau d’études concevait des préhenseurs pour le remmoulage des noyaux de blocs moteurs sans aller discuter avec les opérateurs pour bien étudier l’ergonomie du poste.

    Les préhenseurs étaient fabriqués et quand ils arrivaient sur le poste de travail, les opérateurs ne les utilisaient pas et il finissaient leurs vie dans le cubilot.

    Les responsable politiques n’ont toujours pas compris le B-A-BA

  2. Les générations se suivent, et répètent les mèmes erreurs. Très souvent, l’homme n’apprend rien de ses échecs. Il persiste dans l’erreur. Question d’orgueil de « mâle » dominant!! Ce qui l’entraine, et la planête avec, petit à petit vers sa perte.

    Heureusement, comme le dit S.TESSON, l’écrivain-aventurier : « Le seul inconvénient de la disparition de l’humanité est qu’il n’y aura personne pour s’en réjouir ».

    Moralité : chaque génération se croit plus intelligente que la précédente et plus sage que la suivante.

  3. le pire c’est que cette loi travail qui rend le contrat à durée déterminé comme précaires avec seulement 3 mois de salaires en indemnité de licenciement va complètement bloquer les dossiers de crédit de financement des achats immobiliers car les banques vont être encore plus frileuses pour les prêts car elles ne peuvent pas intégrer qu’un salarié puissent être licencier avec un maximum de 3 mois de garantie de salaire. De plus elle ne va rien changer sur les chiffres du chômage car les entreprises françaises ne sont pas compétitives à cause du niveau de charges sociales et leurs carnets de commandes ne sont pas fiables et stables et donc elle n’embaucheront pas.

  4. A ce propos, je conseille la lecture de l’ouvrage de Joseph E.STIGLITZ (Prix Nobel d’Economie), qui dans son ouvrage (traduit en Français): « La grande fracture – les sociétés inégalitaires et ce que nous pouvons faire pour les changer » nous donne ici un autre regard plein de lucidité et de justesse, bien différent de celui que les médias, politiques et économistes ultra-libéraux veulent nous faire voir et admettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi