La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
72
0
lundi 08 Juil, 2024
Catégorie : Actu flash

Ascometal tombe dans les bras du fonds Greybull

Acier : Ascometal tombe dans les bras du fonds Greybull

In extremis. L’aciériste Ascometal en redressement judiciaire a été sauvé à la dernière minute par l’Etat, qui va prêter les sommes nécessaires à la survie de l’entreprise qui passe dans le giron du fonds d’investissement britannique.

Le fonds britannique Greybull Capital va reprendre le groupe sidérurgique Ascometal
Le fonds britannique Greybull Capital va reprendre le groupe sidérurgique Ascometal (Franck Crusiaux/REA)

Par Bénédicte Weiss

Publié le 8 juil. 2024 à 11:59Mis à jour le 8 juil. 2024 à 17:25

C’était la seule solution qui restait sur la table. Le fonds britannique Greybull Capital va reprendre le groupe sidérurgique Ascometal, en redressement judiciaire depuis le mois de mars , qui évite ainsi la liquidation. Tel en a décidé ce lundi la chambre commerciale du tribunal judiciaire de Strasbourg (Bas-Rhin).

La reprise porte sur l’ensemble des sites, à savoir l’aciérie et sa « holding » à Hagondange (Moselle) et les trois sites d’usinage et de parachèvement, à Custines (Meurthe-et-Moselle), Saint-Etienne (Ain) et Leffrinckoucke (Nord). La quasi-totalité des emplois doit être conservée, avec la reprise de 761 des 784 salariés.

« C’est un soulagement pour l’ensemble du personnel après tant d’épreuves et de rebondissements », commente Alain Hilbold, délégué syndical central CFDT. Ces dernières semaines avaient encore vu deux potentiels repreneurs renoncer à leur projet.

L’Etat en pompier

Dans ce sauvetage in extremis , les pouvoirs publics n’ont eu d’autre choix que de mettre tout leur poids dans la balance. Si Greybull promet d’investir 90 millions d’euros dans les prochaines années, l’Etat fera un prêt de 45 millions cette année, et annonce 40 millions d’euros supplémentaires l’an prochain « dans une forme qui restera à définir (garantie des projets stratégiques ou prêt) », selon le ministère.

« Je salue le délibéré rendu en faveur de la solution Greybull pour lequel nous avons travaillé d’arrache-pied et qui est permis notamment grâce au soutien de l’Etat », se félicite Roland Lescure, le ministre délégué à l’industrie en sursis réélu à l’Assemblée dimanche .

L’argent mis sur la table devra servir des investissements industriels d’ampleur, principalement le redémarrage du laminoir à Leffrinckoucke et la mise sur pied d’une voie lingot à Hagondange. De quoi conduire « une importante diversification dans la production de pièces pour l’armement », rappelle dans un communiqué Marc Meyohas, associé de Greybull Capital. Pour l’heure, Ascometal adresse surtout les marchés de l’automobile, de la mécanique et du pétrole et du gaz.

À condition de recevoir la première tranche de financement de l’Etat à temps, d’ici à l’entrée en jouissance le 20 juillet, pour conforter une trésorerie aujourd’hui en situation difficile, prévient Yann Amadoro, délégué CGT.

« Nous avons besoin de fonds, d’autant plus qu’en période estivale il y a l’entretien des machines à assurer », précise-t-il tout en se disant « soulagé » par l’annonce de la reprise. Certains points de gouvernance doivent encore être précisés aux salariés.

Le fonds Greybull a d’emblée annoncé que le président d’Ascometal sera Roland Junck, qui a été directeur général d’Arcelor Mittal et président de British Steel et d’Ascoval.

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "Ascometal tombe dans les bras du fonds Greybull"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi