La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
231
4
mercredi 26 Nov, 2014
Catégorie : Selon la presse

Relocalisation – Loiselet dans l’oeil du JT de 20 H 00 mardi 25 nov

Le journaliste Sébastien Lafargue a souhaité nous aider à trouver les clefs pour comprendre. Le silence est étourdissant, il n’y aura pas de retour d’ expérience.On n’en tirera donc pas d’enseignements. Il reste à la fin du reportage l’idée qu’ hélas l’histoire n’est pas finie
apres-chine-fonderie-loiselet_5hqll_2fx0ar.jpg
On peut regretter que personne n’ose dire ce qu’il sait, ce qu’il en pense. Comme pour l’histoire Valfond, aucune version en dehors de la rumeur n’aura vu le jour. Est-ce dommage ?

Un lien SVP

Zone de commentaire !

4 commentaires pour : "Relocalisation – Loiselet dans l’oeil du JT de 20 H 00 mardi 25 nov"

  1. J’ai eu M Lafargue au téléphone qui n’ a pas compris l’objet de mon appel et qui m’a dit que rien de ce qu’il avait dit dans le reportage était faux et donc qu’il a fait son métier.

    Je lui ai dit que cela était vrai mais qu’il manquait toutes les vérités au travers MM Estrosi, Larcher et Sarkozy. Il m’a dit que dans les ministères, personne ne voulait répondre et que ces noms ne sont plus dans les ministères.

    Ma femme qui n’est pas du métier a vu le reportage et pour elle M Khalfaoui qui ne souhaitait pas répondre passe pour le coupable, alors que les vrais responsables de la situation sont M Loiselet et les responsables politique de l’époque.

  2. Après avoir vu le reportage à la télévision sur la relocalisation, je suis très étonné que les responsables de la situation n’aient pas été interviewés. Mr Loiselet qui a obtenu ces financements par le fait qu’il avait beaucoup d’amis comme Messieurs, Larcher Gerard, Estrosi Christian ministre de l’industries de l’époque et le Président Sarkozy qui devait venir à l’inauguration. Mr Loiselet n’a aucune compétence dans la fonderie mais ce ne sont que ces relations qui lui ont permis cette création d’entreprise.

    Le désastre vient de là et de la mauvaise situation économique à la mise en service de l’usine.

    Je n’ai rien vu de tout cela dans le reportage.

  3. Désolant…Après la fonderie polluante, la fonderie en gréve, la fonderie responsable d’accidents graves et de conditions de travail exécrables, voilà que l’on nous sert maintenant le couplet de la délocalisation ratée, voire « magouillée » pour toucher des subventions indues!!

    Comment après cela, redresser l’image d’une industrie de type « XIXè-Germinal » qu’a nôtre beau métier auprès du public ? Impossible…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi