La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
90
0
mardi 02 Juil, 2024
Catégorie : Actu flash

Souvenirs inoxydables ? Il y a vingt ans, le 30 mai 2004,

Il y a vingt ans, le 30 mai 2004, les employés de l’usine Ugine Arcelor-Mittal, à L’Ardoise (30), assistaient à la dernière coulée d’acier, suivie du retentissement de la dernière sirène.

Pour les 20 ans de la fermeture de l’usine, dimanche 30 juin 2024, Ard’Inox ne pourra pas organiser sa « fête de la poche » – du nom du gros gobelet de 30 tonnes qui servait à transporter le métal et le déverser –, un rassemblement d’anciens salariés sur les terres de l’usine, en friche depuis 2015.

Des mineurs embauchés après la fermeture des mines

« Après la fermeture du site, j’ai été muté deux ans à Fos » raconte Michel Mazzoléni, laissant derrière lui 37 ans de carrière. « Je suis arrivé en 1950 à l’âge de 6 mois à L’Ardoise, car mon père avait été embauché dans l’usine métallurgique, où la première coulée a eu lieu en 1952. On peut dire que j’y suis né ! ». À l’époque, et pendant plusieurs années, l’usine emploie d’anciens mineurs d’Alès. « Les mines fermaient ».

Des années plus tard, au plus fort de son activité, « Ugine a employé 1660 salariés, avec les entreprises qui travaillaient pour l’usine, ça faisait 3 000 personnes ».

La friche industrielle, elle, propriété de l’agglomération du Gard rhodanien, attend toujours d’être reconvertie, après notamment l’abandon en 2022 du projet d’implantation d’une plateforme logistique Gifi.

 

 

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "Souvenirs inoxydables ? Il y a vingt ans, le 30 mai 2004,"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi