La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
242
2
mercredi 27 Jan, 2016
Catégorie : Selon la presse

Euro Mécanique, la petite soeur de FMGC, grandit

Euro Mécanique est un atelier d’usinage. L’entreprise a des machines outils à commandes numériques qui permettent d’usiner les pièces en fonte ou en acier. Le principe de l’usinage est d’enlever de la matière, de façon à donner à la pièce brute la forme et les dimensions voulues. En fonction de la demande du client, il est possible de percer, tarauder, fraiser des pièces. Ainsi, le client peut insérer des câblages, des phares et tous les accessoires qu’il souhaite.

Pour qui travaille-t-elle ?
Le principal client d’Euro Mécanique est FMGC, mais Focast Pebeco fait aussi usiner certains blocs moteurs et culasses chez elle. Ses machines outils permettent de mettre les pièces sur un montage d’usinage, qui sera fixé sur la table de la machine par un système de serrage hydraulique ou par bridage. Ensuite, le réglage fait par les opérateurs lance un programme (automatisation du processus). L’usinage est ainsi réalisé sur toutes les faces de la pièce grâce à une table tournante. Les outils nécessaires selon les opérations sont changés automatiquement sur le centre d’usinage ce qui permet d’éviter des manutentions qui pourraient être pénibles, mais aussi de gagner du temps.

Sa force est aussi celle de la FMGC…
Et vice versa. L’usinage est un des atouts de la FMGC sur le marché du contrepoids et permet de livrer des produits complets, finis et usinés si nécessaire et aussi un avantage pour Euro Mécanique dans le cadre d’investissements. Un troisième agrandissement d’Euro Mécanique est prévu courant 2016, voire début 2017 : soit une extension de 700 m2 du bâtiment.

Lire aussi : Châteaubriant. La FMGC prête à embaucher des salariés de Focast

On va également acheter une machine neuve à commande numérique – la troisième depuis dix ans -, pour usiner les contrepoids sur un nouveau marché. L’investissement s’élève à un peu plus de 2 millions d’euros : c’est l’équivalent d’un an de chiffre d’affaires. Si Euro Mécanique n’était pas adossée à la FMGC, elle ne pourrait pas se le permettre financièrement.

L’entreprise emploie actuellement deux apprentis par alternance (mécanicien/technicien d’usinage sur commandes numériques). Qu’est-ce que ça signifie ?
Il y a toujours des apprentis chez Euro Mécanique (comme à la FMGC), parce que la formation est un sujet qui nous tient à coeur. Euro Mécanique a intégré le groupe Métalogik, qui promeut les formations liées à leurs métiers. Il est en effet toujours difficile, en cas de recrutement, de trouver des personnes qualifiées et compétentes. Il est donc important de participer à la formation de ces jeunes et de les motiver à entrer dans ce type de filière dont il n’est pas forcément fait publicité mais qui recrute. Il est possible qu’Euro Mécanique ait besoin d’embaucher deux personnes d’où la nécessité, aujourd’hui, de faire appel à l’apprentissage. Cette formule est aussi bonne pour l’entreprise que pour des jeunes qui cherchent du travail.

Domaine d’activité : usinage de pièces mécaniques qui pèsent entre 400 kg et 16 tonnes.

Zone de commentaire !

2 commentaires pour : "Euro Mécanique, la petite soeur de FMGC, grandit"

  1. je relève une petite coquille dans l’article, on évoque FOCAST PEBECO qui est fermé depuis 2012, ne serait ce pas plutôt FOCAST Chateaubriant ?

    piwi pense aussi qu’il doit s’agir de FOCAST Chateaubriant

  2. Tout à fait. Pebeco était située à Port Brillet en Mayenne. Focast Châteaubriant appartient désormais à un groupe anglo-belge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi