La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
187
0
lundi 01 Juil, 2024
Catégorie : AAESFF

Jérôme Fourmann : un parcours d’excellence, celui d’un ESFF de la promo 1999.

Jérôme Fourmann : un parcours d’excellence, celui d’un ESFF de la promo 1999.

Jérôme (à gauche sur la photo) est un complice de Mourad Toumi le président de l’Amicale des anciens ESFF : même promotion et un passé commun chez Pechiney Electro Métallurgie (PEM).

C’est chez Devaux-Werts et sous l’autorité de son PDG Jean-Louis Lambert que notre ami Jérôme fait ses premiers pas en CDI comme technico-commercial avec la perspective d’y devenir le directeur commercial.

De ses propres mots « tellement mauvais en anglais » et pour valider son titre d’ingénieur, il demande à Jean-Louis de pouvoir faire un break de 6 mois pour une vie à l’étranger chez les Anglosaxons. OK lui dit son patron, « mais débrouille toi et pendant ce temps je ne te rémunère pas ».

A une époque où internet, les émail et sites ne sont pas monnaie courante, sur la recommandation de Denis Rousière, responsable R&D chez Teksid à l’époque, Jérôme réussi à décrocher un séjour de six mois au sein du plus grand groupe de fonderies de fontes aux Etats-Unis, Waupaca Foundry. Le voilà qui s’embarque pour la fonderie de Marinette localisée au nord de Chicago dans le Wisconsin ; un important site de 30.000 m2 équipé de 6 Disa, une des plus grande fonderie du pays.

Jérôme arrive en août 99 pour un stage non rémunéré avec ses quelques économies en poche dans une petite ville de 12.000 habitants, achète sa première voiture une « Pontiac Parisienne 1979 » 5.0L V8 pour $380, et devient colocataire avec d’autres stagiaires ; Ainsi commence son American-Dream. Il sera en effet stagiaire non rémunéré pendant ces six mois, un « investissement pour le long terme » …

Janvier 2000, il retrouve Mourad qui chez PEM lui parle d’un emploi de technico-commercial au bureau des métallurgistes de Péchiney à Paris La Défense. Le Directeur de l’époque décide de lui rendre visite chez Waupaca, client de PEM, avec une offre sous le bras. Mi-février, il quitte Devaux-Werts pour PEM.

Jean-Louis accepte et le soutien dans sa démarche. Jérôme rejoint le groupe Péchiney le 14 février 2000, le 15 février il est déjà dans un avion pour Marignac, Haute-Garonne, où se trouve une unité de Magnésium pur ; début mars, Péchiney le transfert aux USA pour Cleveland dans l’Ohio, un autre six mois qui finira par devenir sa résidence permanente.

Au gré des chamboulements et rationalisation de ces grands groupes que sont Péchiney et les rachats successifs par Alcan (OPA du 12 juillet 2003) et enfin de Rio Tinto (OPA de $38,1 milliards en 2007), notre ami aura eu en effet des opportunités qu’il osera saisir et qui le feront passer sans problèmes grâce à sa formation à l’ESFF de la fonte à l’aluminium.

De 2000 à 2007, Jérôme est responsable de la zone Amérique et Australie pour les inoculants de spécialité dédiés aux fondeurs. C’est en octobre 2007 qu’il rejoint la division aluminium, numéro 1 mondial du secteur qui possède entre autre 7 gigantesques barrages hydroélectriques au Canada essentiels pour produire l’énergie 100 % décarbonée, nécessaire au procédé d’électrolyse.

Depuis 2022 Jérôme est directeur principal chez Rio Tinto (numéro2 mondial du secteur minier 55 000 salariés, 55 milliards de CA), où il est responsable mondial des activités de marketing technique des métaux et des minéraux du groupe. En plus de l’aluminium, il supervise également le cuivre, le bore, les métaux (poudre d’acier, TiO2) et les minéraux critiques (scandium, tellurium, gallium) de l’entreprise, y compris les matériaux pour batteries (lithium). Ces principales fonctions sont liées aux développements produits et de leurs marchés ainsi que des clients stratégiques. Avec 26 personnes sous son autorité, « le soleil ne se couche jamais sur Rio Tinto » comme l’indique Jérôme. Il travaille en partenariat technique avec des clients comme Boeing, Intel, Tesla ou encore Ferrari. Par conséquent, il est un de ces grand voyageur comptabilisant l’équivalent en Miles de plus de six aller-retours vers la lune à date.

Jérôme est président du comité technique au sein de l’Aluminum Association, un fréquent conférencier, et un rédacteur en chef collaborateur pour le magazine international Light Metal Age.

Jérôme Fourmann ce Week end entre ses camarades de promo Bruno Savoye et David Roucoux

Il préside ET’24 et ’27, une importante conférence internationale axé sur l’extrusion depuis 1969 qui a publié 135 papiers techniques lors de la récente conférence mondiale. Le domaine de l’extrusion d’aluminium est devenu son terrain de prédilection pour lequel il a lui-même publier plus de 30 articles techniques et reçu 4 prix prestigieux.

On comprend que ses professeurs Robert Portalier, Andre Cloitre et Georges Chappuis pour leur charisme et leur excellent relationnel sans oublier Jacques Fargues pour les microstructures des fontes demeurent ses références parmi ses professeurs.

Puisque l’aluminium se recycle à l’infini, on imagine volontiers que notre ami Jérôme Fourmann fidèle de notre association nous aidera à recycler nos bonnes pratiques

Bravo Jérôme.

On est fier de toi.

Patrick Wibault dit Piwi ESFF:h

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "Jérôme Fourmann : un parcours d’excellence, celui d’un ESFF de la promo 1999."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi