La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
228
1
vendredi 29 Mai, 2015
Catégorie : Economie

Claas :«Les salariés français sont très créatifs, bien formés et doués d’excellentes capacités de travail»

selon Lothar Kriszun, porte-parole du groupe allemand Claas et président de Claas Tractor.
Propos recueillis par Céline Boff – Publié le 27.05 dans 20 minutes
aclaas1.JPG
Pas attractive, la France ? L’an dernier, elle a attiré plus d’investissements étrangers que jamais, révèle le Baromètre 2015 d’E&Y, publié ce mercredi. Qu’est-ce qui séduit les groupes étrangers? 20 Minutes a posé la question à Lothar Kriszun, porte-parole du groupe allemand Claas et président de Claas Tractor.
Depuis quand êtes-vous implantés en France?
claas6.jpg
Depuis les années 1920. Nous avons progressivement intensifié cette présence jusqu’au rachat, en 2003, de Renault Agriculture. Cette acquisition a été un tournant dans l’histoire de notre groupe puisqu’il manquait à notre portefeuille de produits, dédié à la récolte, le tracteur.
Quel regard portez-vous sur les salariés français?

Contrairement à l’Allemagne, fédérale, la France est centralisée et cette organisation me semble imprégner les entreprises. Les salariés français attendent du «chef» qu’il exerce son autorité sur les décisions, la résolution des problèmes et la stratégie. En Allemagne, la discussion est plus présente et la recherche du consensus, plus importante. Il me semble aussi qu’en France, on délègue du pouvoir et des objectifs aux collaborateurs, alors qu’en Allemagne, on fera appel à leur responsabilité et on leur déléguera des tâches. En tout cas, les salariés français sont très bien formés, doués d’excellentes capacités de travail et de performance. Ils sont aussi très créatifs.
En France, les critiques fusent contre le droit du travail, le poids de la fiscalité, etc. Qu’en pensez-vous?
a3.JPG
Il y a certainement une part d’exagération, mais je demeure critique sur le code du travail français, rigide et complexe. Est-ce cette rigidité qui a conduit à la pauvreté du dialogue social? Quand je suis arrivé en France, cette impression que le patron est d’abord «un ennemi» a été un véritable choc culturel pour moi… Mais les choses peuvent évoluer. Chez Claas Tractor, les dirigeants et les représentants du personnel ont fait un effort pour améliorer le dialogue social. Je suis assez fier de dire qu’aujourd’hui, ce dialogue est apaisé et qu’ensemble, nous pouvons construire des choses pour l’avenir de l’entreprise.
Pourquoi investissez-vous en France malgré un coût du travail plus important?
a8.JPG
Le coût du travail plus élevé -relatif par rapport à l’Allemagne- n’est pas pour nous une problématique de premier ordre. Nous appliquons dans tous les pays où nous sommes présents une organisation de production «made in Claas». Grâce à l’excellent niveau de formation et de compétence des salariés français, nous atteignons au final en France un niveau de productivité similaire à l’ensemble des usines Claas.
La France manque-t-elle de flexibilité selon vous?
claa7.JPG
Oui et non. Il y a une règlementation complexe qui nous bloque, mais ce qui compte, c’est la qualité du dialogue social. Patrons et salariés peuvent s’entendre sur les intérêts communs, en oubliant les positions dogmatiques, et trouver des solutions qui pérennisent l’emploi. Chez Claas Tractor au Mans, avec un syndicat majoritaire CGT réputé «opposant», nous avons réussi un accord d’adaptation du temps de travail très ambitieux, signé de tous les partenaires sociaux. Avec une contrepartie financière, dans un esprit gagnant-gagnant. La méthode? Le dialogue, l’écoute, la participation et l’implication du management de terrain. C’est un travail de longue haleine.
Comprenez-nous les critiques des entrepreneurs français à l’égard de la France?
pw.jpg
Je comprends leur défiance et l’Etat français doit entendre leurs difficultés, ne pas alourdir les charges improductives, ne pas multiplier les lois qui conduisent à toujours plus d’administration dans les entreprises, sans valeur ajoutée, pénalisante pour le développement de l’emploi au final. Mais les entrepreneurs doivent aussi prendre conscience qu’ils ont eux-mêmes la capacité de faire changer les choses avec leurs équipes, grâce au dialogue social.

Zone de commentaire !

1 commentaire pour : "Claas :«Les salariés français sont très créatifs, bien formés et doués d’excellentes capacités de travail»"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi