La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
216
2
vendredi 22 Oct, 2021
Catégorie : Wiki fonderie

Nouveau délai accordé pour trouver un repreneur à la Fonderie du Poitou Aluminium

Nouveau délai pour les 330 salariés de la Fonderie du Poitou Aluminum d’Ingrandes-sur-Vienne, sous-traitant automobile placé en redressement judiciaire depuis avril dernier.

Ce mardi 19 octobre, le tribunal de commerce de Paris a accordé jusqu’au 10 janvier 2022 pour qu’un repreneur se manifeste, et a prolongé la période d’observation jusqu’au 23 avril prochain.

« Cela n’est pas une surprise, car ce délai était demandé par l’administrateur judiciaire », réagit Jean-Philippe Juin, représentant de l’intersyndicale CGT/CFE-CGC, contacté par téléphone.

L’option d’un repreneur étranger
Le cabinet de consultants Roland Berger, auteur d’un rapport préconisant une diversification du site, a été chargé par le tribunal de mener une mission de recherches de repreneur, notamment sur le continent américain, la Chine et l’Inde.

Jusqu’à présent, aucun repreneur ne s’est montré intéressé. « Huit personnes ont pris des renseignements, mais aucune n’est allée plus loin », souligne Jean-Philippe Juin.

Zone de commentaire !

2 commentaires pour : "Nouveau délai accordé pour trouver un repreneur à la Fonderie du Poitou Aluminium"

  1. Mais que peut apporter dans tout cela un américain, un chinois ou un indien ?
    n’a t-on pas déjà donné dans ce genre de reprise « fantoche » ?

    Il prendra les deniers de la communauté urbaine de Châtellerault, du département de la Vienne, de la région, signera un accord de volume et de prix avec Renault et dans 18 mois on revient à la case départ !

    C’est un projet à dix ans qu’il convient d’élaborer, que fait-on en parallèle des culasses pour assurer l’avenir du site, avec qui travaillera t-on ?, quel sera le panel pièces et clients, qui, quand, comment recrutera t-on pour relancer l’engéniérie, la maintenance, doit-on s’associer avec un autre fondeur européen pour avoir un développement possible et suffisant ?

    Désolé mais cela doit être piloté par un industriel et non par un cabinet conseil qui connaît peu ou pas le monde de la fonderie.

  2. J’eusse apprécié que d’autres aient le courage de s’approprier ou pour le moins de réagir à cet article.

    Une grande partie de notre industrie à littéralement « crevé » de ces acquisitions sans lendemain.

    Ou l’on est capable de trouver un avenir à Fonderie du Poitou Aluminium ou bien ils vont connaître le même sort que leurs collègues de la fonte et c’est littéralement honteux !
    Que va faire Montupet dans le monde électrique ?

    Encore une fois en cette période particulière, pre-electorale, il y a certainement des responsables du métier Fonderie, du département et de la région, du medef qui doivent interpeller les prétendus candidats qui se disent avoir des solutions pour l’avenir industriel de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi