La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
227
3
samedi 18 Jan, 2014
Catégorie : Technique

Sébastien Davy, mouleur d’hélices de bateaux

Créée en 2012, Helicia est l’héritière d’un véritable savoir-faire dans la réalisation d’hélices, en alliages cuivreux (bronze, laiton, cuproalu) pour le maritime et en fonte pour le fluvial. D’ailleurs, la plupart des sept salariés revendiquent plus de trente ans d’expérience dans la fonderie.
« Nous sommes la dernière fonderie en France sur le marché des hélices », indique Sébastien Davy, ancien chef d’atelier de la Fonderie mécanique de la Seine (Fomes), de Luçay-le-Mâle, qui a fermé ses portes en 2012. C’est ainsi que Sébastien Davy, Jean-Paul Alain et Francine Briancon se sont associés pour relancer l’activité : « A l’origine, cette fonderie Augros était sur les bords de Seine, à Choisy-le-Roi, dès 1895 ».
Les clients d’Helicia dont des professionnels de la pêche et du nautisme (bateaux restaurants, péniches) « sauf les bateaux de plaisance et nous assurons aussi la maintenance et les réparations des pales, l’équilibrage des hélices », ajoute Sébastien Davy qui souhaite « développer les pièces de fonderie mécanique. »

Fonderie Helicia. Zac,
route de Châteauroux,
36320 Villedieu-sur-Indre.
Tél. 02.54.47.03.15
www.cotraitel.com/
3726/fonderie-helicia
Effectif. 7 salariés.
CA 2013. 320.000 €
Jacky Courtin

Les alliages cuivreux (bronze, laiton ou cuproalu) sont moulés en fonderie au sable.

Zone de commentaire !

3 commentaires pour : "Sébastien Davy, mouleur d’hélices de bateaux"

  1. Le moulage se fait-il toujours avec une seule pale comme modèle?
    L’attaque de coulée se fait-elle  » en cornichon  » dans le moyeu?
    Dans les années 1980,cvhez Codari-Dubru, nous coulions plusieurs hélices par mois,
    certaines en cupro-aluminium (400 à 500 kilos) et des plus petites en laiton haute résistance.
    La fonderie qui devait couler le pouce de César (6m de haut)en 1988 était spécialisée dans la
    coulée des hélices. Rappelle-toi Piwi.

  2. En effet, la fonderie en question était la fonderie « renou dardel » ou « FAAC’s » anciennement « fonderie musil » et plus tard « fonderie du lys » située à Dammarie Lès Lys (77).
    Cette dernière était spécialisée dans la réalisation d’éléments de propulsion marine jusqu’à 5 tonnes.
    Après y avoir travaillé durant 10 ans, j’entrepris de créer mon entreprise à l’image de Sébastien Davy, Jean-Paul Alain et Francine Briancon mais sans succès. Malgré l’appui d’un client, le financement n’a pu se faire… Désormais, la fonderie appartient au passé.

  3. Bonjour M. Davy, Ca fait plaisir de voir que le métier existe encore. Dommage que je le trouve pas à Paris.Moi j’ai fait de la fonderie d’hélice de bateau en Italie pendant 10 ans. La plus ancienne fonderie d’Italie qui s’appelle fonderia albinese situé au nord d’Italie a Albino (Bergamo) . Je me rapelle on  a ramené des hélices de bateau jusqu’a Cannes .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi