La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
188
1
mardi 27 Avr, 2021
Catégorie : Wiki fonderie

Reprise de Sam à Viviez : la réponse d’Agnès Pannier-Runacher à Carole Delga présidente de la Région

Agnès Pannier-Runacher avait rencontré les représentants du personnel de Sam, lors de sa visite en Aveyron le 19 mars dernier.
Vendredi dernier, la ministre déléguée chargée de l’Industrie a écrit à la présidente de Région, Carole Delga, sur la situation actuelle du dossier Sam à Viviez.

Il y a quelques jours, Carole Delga, présidente de Région, invitait le gouvernement à rechercher un « plan B » pour la reprise de l’usine Sam et de ses 365 salariés, dont les discussions avec le seul repreneur potentiel, CIE Automotive, sont au point mort. Depuis, l’élue socialiste a demandé une nouvelle table ronde sur le dossier au Premier ministre, Jean Castex, tout en confirmant l’intérêt de Patrick Bellity pour un retour dans la fonderie aveyronnaise.

« CIE, une opportunité intéressante »

Vendredi dernier, la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a répondu, via une lettre, à la présidente de Région rappelant que « la fonderie Sam concentre toute notre attention depuis plusieurs années ». Et de faire un point sur le dossier : « Compte tenu de la situation économique très dégradée de ce site, à nouveau en redressement judiciaire depuis le 10 décembre 2019, et de la situation de la filière fonderie en Europe dont les marchés se sont effondrés avec la crise, l’offre du fondeur espagnol CIE Automotive constituait une opportunité intéressante. CIE est en effet un acteur industriel reconnu dans le secteur de la fonderie et en mesure de redonner confiance à ses principaux clients, de maintenir des compétences industrielles sur le site et d’assurer un niveau d’investissement permettant d’accéder à de nouveaux marchés. Il s’agit à date de la seule offre de reprise depuis le début des recherches de repreneur engagées depuis de longs mois. »

Zone de commentaire !

1 commentaire pour : "Reprise de Sam à Viviez : la réponse d’Agnès Pannier-Runacher à Carole Delga présidente de la Région"

  1. Le groupe Renault, principal donneur d’ordre de la Sam, placée en redressement judiciaire, « retoque les offres des PME candidates à la reprise. Il ne veut pas avoir affaire à des petits, mais à un grand groupe », a regretté l’un des organisateurs de la manifestation, Jean-Paul Boyer, du collectif Tous ensemble pour le bassin de Decazeville.

    « Nous demandons au premier ministre Jean Castex de faire en sorte qu’un réseau composé de ces PME puisse se constituer et présenter une offre susceptible de maintenir au moins 250 emplois » chez Sam, a-t-il précisé à l’AFP.

    Mi-avril, le groupe espagnol CIE Automotive, seul candidat à la reprise de la fonderie appartenant depuis 2017 au groupe chinois Jinjiang, avait fait savoir qu’il retirait son offre.

    Cette offre prévoyant la suppression de 214 emplois sur un effectif de 357 personnes était jugée inacceptable par les salariés.

    Depuis des semaines, les salariés de la Sam reçoivent un soutien massif de la population de Decazeville. Deux mobilisations avaient déjà réuni quelque 3.000 manifestants dans cette ancienne cité minière de 5.000 âmes, qui en 40 ans a perdu les deux tiers de ses habitants.

    Le groupe automobile Renault est le principal donneur d’ordre de la Sam et du site Bosch de Rodez, qui a aussi annoncé la suppression de 750 emplois d’ici 2025.

    Pour les salariés de ces deux entreprises aveyronnaises, Renault est grandement « responsable » de la situation.

    Partager c

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications

𝗣𝗮𝗿𝘁𝗮𝗴𝗲 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗲𝘁𝗶𝘁𝗲 𝗳𝗶𝗲𝗿𝘁𝗲́.

 𝗣𝗮𝗿𝘁𝗮𝗴𝗲 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗽𝗲𝘁𝗶𝘁𝗲 𝗳𝗶𝗲𝗿𝘁𝗲́. 𝗣𝗮𝗿𝗰𝗲 𝗾𝘂’𝗶𝗹 𝗳𝗮𝘂𝘁 𝗰𝗵𝗮𝗾𝘂𝗲 𝗷𝗼𝘂𝗿 𝘀𝗮𝘃𝗼𝘂𝗿𝗲𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗮𝗰𝗰𝗼𝗺𝗽𝗹𝗶𝘀𝘀𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 : 𝗝𝗙𝟮𝗦 𝗖𝗼𝗻𝘀𝘂𝗹𝘁𝗶𝗻𝗴 […]

piwi
59
0

Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi