La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
238
2
lundi 14 Avr, 2014
Catégorie : Economie

Liquidation judiciaire de la fonderie Ternois (80) -zamak

Vendredi 28 mars, Marcel Gracias, le gérant depuis 3 ans, avait en effet demandé un sursis de 15 jours au tribunal, pour son entreprise placée en redressement judiciaire depuis septembre 2013. « C’était prévu, commente-t-il. Deux dossiers importants et sérieux de repreneurs, l’un de la Somme, l’autre du Nord, ont monté une offre de reprise. Mais cela n’a pas abouti. Nous le regrettons sensiblement. Je pensais que nous pourrions sauver l’enfant, mais nous n’avons pas réussi. Cela me rend triste. Nous espérons désormais que d’autres initiatives viendront, pour rebâtir quelque chose de nouveau avec des pierres neuves. »
La procédure de licenciement sous 15 jours
Devant la fonderie, située rue Jean-Moulin au bout du village, banderoles « Gracias, le roi de la liquidation » et « Non à la fermeture » ainsi que plusieurs croix en bois sont désormais les seuls vestiges d’un vain combat. L’activité a cessé voilà huit jours. Et du côté des salariés, l’amertume est palpable. « Nous avons un sentiment de dégoût, témoigne Mario Havard, représentant du personnel et secrétaire du comité d’entreprise, qui travaille chez Ternois depuis une trentaine d’années. Les commandes étaient là, nous avions du travail en atelier. Pour moi, c’est purement et simplement de la mauvaise gestion de la part de la direction. Maintenant, nous attendons tous notre courrier de licenciement, d’ici quinze jours. Nous sommes beaucoup de copains d’enfance, avec 30 à 35 ans d’ancienneté dans cette fonderie. Cela ne va pas être évident de se replacer. » Des salariés dépossédés de leur emploi, qui vont rejoindre ceux des entreprises Boinet à Miannay, Pochet du Courval à Gamaches ou encore Dumont Plastique à Friville-Escarbotin.

Zone de commentaire !

2 commentaires pour : "Liquidation judiciaire de la fonderie Ternois (80) -zamak"

  1. Comme d’habitude, c’est la faute de la direction…
    Ce discours on l’entend à chaque fois!
    Plus cela va plus je me dis vive l’automatisation…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi