La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
165
0
mardi 31 Oct, 2023
Catégorie : Selon la presse

La reconversion réussie de la fonderie industrielle de Mulhouse 

Une exposition retrace la reconversion réussie de la fonderie industrielle de Mulhouse 

L’exposition raconte la transformation de l’imposant édifice industriel en campus universitaire et centre d’art contemporain.

La fonderie de la Sacm accueille aujourd'hui un campus universitaire, un centre d'art contemporain et les archives municipales.
La fonderie de la Sacm accueille aujourd’hui un campus universitaire, un centre d’art contemporain et les archives municipales. (Patrick Perrot)

Par Coralie Donas

La fonderie de la Société alsacienne de construction mécanique (Sacm) qui fabriquait de lourdes pièces pour l’industrie textile au siècle dernier à Mulhouse (Haut-Rhin) accueille aujourd’hui des étudiants et des chercheurs. Une reconversion qui est mise à l’honneur jusqu’à fin novembre dans le hall du bâtiment par une exposition organisée dans le cadre des journées européennes de l’architecture , qui ont lieu dans toute l’Alsace et des villes frontalières de Suisse et d’Allemagne.

La manifestation est axée sur le thème des transformations. « Nous ne pouvions pas trouver meilleur symbole d’une transformation réussie ! L’exposition démontre que la grande qualité architecturale du bâtiment explique le succès de sa reconversion. La démonstration s’inscrit dans une démarche militante, les bâtiments dont on hérite peuvent être considérés comme des ressources et une ville peut se reconstruire sur elle-même », pointe Marie-Claire Vitoux, maître de conférences honoraire en histoire contemporaine à l’université de Haute-Alsace et membre du Centre de recherche sur les économies, les sociétés, les arts et les techniques (Cresat), qui a participé à la conception de l’exposition. Le commissariat est assuré par Patrick Perrot, ancien ingénieur de la Sacm et chercheur associé au Cresat.

Photo prise de la fonderie vers 1925. Cette partie de la fonderie contenait les matériaux de fabrication de la fonte et de moulage.

Photo prise de la fonderie vers 1925. Cette partie de la fonderie contenait les matériaux de fabrication de la fonte et de moulage.Collection Patrick Perrot

Argument esthétique

Conçue par l’architecte Paul Marozeau et entièrement construite en béton armé, la fonderie produit des pièces de machines textiles à partir de 1923 pendant près de quarante ans. L’édifice de 125 mètres de long et 62 mètres de large abrite une longue et haute nef, dont la voûte évoque celle d’une cathédrale. Un argument esthétique pour les défenseurs du patrimoine qui a permis au bâtiment d’échapper à sa destruction.

Plutôt qu’un suivi chronologique de l’histoire industrielle des XIXe et XXe siècle, l’exposition se concentre sur la production, les métiers et les hommes qui travaillaient à la fonderie . « Elle met le focus sur l’extrême qualification des ouvriers, les mouleurs, les modeleurs », poursuit Marie-Claire Vitoux. Réhabilité entre 2002 et 2007 par l’agence d’architecture colmarienne Mongiello et Plisson, le bâtiment abrite aujourd’hui une partie de l’université de Haute-Alsace, le centre d’art contemporain la Kunsthalle et les archives municipales.

Photo prise en 1927 montrant des ouvriers travaillant à la fonderie Marozeau.

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "La reconversion réussie de la fonderie industrielle de Mulhouse "

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi