La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
150
1
mercredi 09 Août, 2023
Catégorie : Economie

Hydrogène vert, hydrogène bleu

Comment l’hydrogène pourrait redessiner la carte mondiale de l’énergie 

Selon un rapport de Deloitte, les régions au plus fort potentiel dans l’hydrogène vert sont l’Afrique du Nord, le continent américain, le Moyen-Orient et l’Afrique subsaharienne. Les flux pourraient peser 280 milliards de dollars en 2050.

Plusieurs projets d'hydrogène vert devraient voir le jour en Afrique, comme ici celui d'Hyphen en Namibie.
Plusieurs projets d’hydrogène vert devraient voir le jour en Afrique, comme ici celui d’Hyphen en Namibie. (Tommy Trenchard/Panos-rea)

Par Nicolas Rauline – LES ECHOS

Le potentiel tarde à se concrétiser, mais il est bien là. Les analystes de Deloitte se montrent en tout cas optimistes sur les opportunités du marché de l’hydrogène. Et en particulier celui de l’hydrogène vert, fabriqué à partir d’énergies renouvelables, qui pourrait représenter 85 % de la production en 2050 (contre moins de 1 % aujourd’hui). L’hydrogène bleu, fabriqué à partir d’énergies fossiles mais dont le CO2 produit est capté, pourrait faire décoller l’offre mais cédera progressivement la place à l’hydrogène vert à partir de 2040.

Le rapport esquisse un marché mondial similaire à celui du pétrole ou du gaz naturel liquéfié (GNL), avec un commerce intense entre des régions exportatrices, où la production serait bien supérieure à la consommation locale, et des régions importatrices, dépendant en partie des premières. Au total, l’hydrogène pourrait générer un commerce mondial de 280 milliards de dollars par an d’ici à 2050, pour un marché qui dépasserait, au total, les 1.400 milliards.

Zone de commentaire !

1 commentaire pour : "Hydrogène vert, hydrogène bleu"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi