La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
241
2
mardi 04 Oct, 2011
Catégorie : Selon la presse

Fonderie de Bretagne. Le spectre de l’explosion est passé

Source Le Télégramme.

C’est un véritable scénario catastrophe qui a plané, toute la soirée de dimanche , sur la Fonderie de Bretagne. Un problème est intervenu dans le circuit de refroidissement d’un des quatre fours de la ligne principale de production. À l’intérieur de ce four – 25 tonnes de métal en fusion, à 1.480ºC. L’eau et le métal en fusion ne font pas bon ménage. Le risque, c’est l’explosion. L’équipe chargée de la sécurité, en ce dimanche non travaillé, a donné l’alerte. Une cinquantaine de pompiers sont arrivés sur place vers 17h40. Très vite, devant le risque d’explosion, un périmètre de sécurité de 200m a été installé. Et vers 19h, le personnel et les pompiers, qui étaient encore à l’intérieur, ont été évacués. À 19h30, une réunion de crise s’est tenue dans le camion du PC des pompiers, réunissant, sous l’autorité du chef du groupement de Lorient, le responsable des opérations de secours, le lieutenant-colonel Vilmin, Hervé Wibaux, directeur du site, Nicolas Delahaye, directeur de production et Gérard Falquéro, maire de Caudan.

Transfert du métal en fusion

On a deux solutions : soit on laisse descendre la température jusqu’à ce que le métal se fige; soit on transfère le métal en fusion dans un autre four. On a deux heures pour intervenir. On est en train de préparer les équipes pour l’opération de vidange, si jamais on prend la décision de transférer». C’est finalement cette deuxième solution du transfert qui a été retenue, vers 20h30. Les 25tonnes de métal en fusion ont commencé à être transférées vers un autre four. Sept fondeurs ont procédé à cette intervention, qui devait, si tout se passait bien, durer au minimum une heure. «C’est une situation qui n’est pas simple, reconnaissait le lieutenant-colonel Vilmin. La fusion du métal est évolutive. Il faut prendre une décision, en protégeant au maximum la vie des intervenants. Mais le risque zéro n’existe pas».

Zone de commentaire !

2 commentaires pour : "Fonderie de Bretagne. Le spectre de l’explosion est passé"

  1. ce témoignage : »«La plus grosse montée d’adrénaline, je l’ai eu quand il fallait vider le métal de la poche. On ne voit pas à l’intérieur du four et on ne peut pas prévoir ce qui va se passer». Pendant plus d’une heure, des poches de transfert se gavent de métal en fusion. Et les recrachent ensuite vers d’autres fours. Le monstre gronde, puis se calme. 22h, il se rendort. La pression retombe. «C’était la deuxième fois que je faisais une vidange de four dans ces conditions. Si je suis inquiet d’y retourner? Non, mais, en revanche, je me pose la question: est-ce qu’on s’inquiète pour nous? Est-ce qu’on est serein sur notre sécurité? Après la première explosion en janvier, on n’avait pas eu beaucoup de retours sur l’état de santé des gars, sur leur moral. Juste un peu de reconnaissance morale, c’est tout ce qu’on demande».

  2. Chine : le bilan de l’accident de la fonderie au Jiangsu s’alourdit à onze morts
    Onze personnes ont été tuées et une autre est toujours portée disparue, suite au débordement d’un fourneau ayant déversé de la fonte sur des ouvriers, mercredi matin dans l’usine Nanjing Iron and Steel Group Co. Ltd., dans la province orientale du Jiangsu.
    L’accident s’est produit vers 11H45 lorsque 13 ouvriers du fourneau N°5 se préparaient à sa fermeture, selon le porte-parole de l’entreprise.
    En ce qui concerne le treizième ouvrier blessé, les autorités ont signalé que ses jours ne sont pas en danger.
    L’enquête sur la cause de l’accident est en cours, la recherche de l’ouvrier disparu se poursuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi