La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
203
0
mardi 14 Nov, 2023
Catégorie : Selon la presse

Terres rares : une vieille mine de charbon achetée 2 millions

Terres rares : une vieille mine de charbon achetée 2 millions de dollars pourrait en valoir… plusieurs milliards

Le Figaro

Écouter cet article
00:00/02:34

D'après les estimations, 1,1 million de tonnes d'oxydes de terres rares pourraient dormir sur sous-sol du site de Ramaco Resources.

D’après les estimations, 1,1 million de tonnes d’oxydes de terres rares pourraient dormir sur sous-sol du site de Ramaco Resources. pattanawit / stock.adobe.com

Les prospections ont révélé la présence de terres rares faisant du site la première mine de terres rares découvertes aux États-Unis depuis 1962.

Le bon filon de Randall Atkins. Lorsqu’en 2012, cet ex-banquier de Wall Street s’offre pour deux millions de dollars l’ancienne mine de charbon de Brooke à Sheridan, dans le Wyoming, il est très loin d’imaginer le trésor qu’elle renferme encore. Pour lui, seules doivent rester quelques réserves exploitables par sa société Ramaco Resources, spécialisée dans le charbon métallurgique.

C’était sans compter les prospections menées par des scientifiques du Laboratoire National de la Technologie et de l’Energie (NETL). Grâce à leur modèle combinant données et intelligence artificielle, les chercheurs sont en capacité de détecter des dépôts de terres rares et de minéraux critiques sur des sites non conventionnels, comme le sont les gisements de charbon. Les relevés réalisés dans la mine de Brooke se sont révélés agréablement surprenants.

Estimée à 37 milliards de dollars

La mine de Randall Atkins pourrait bien être le plus grand dépôt non conventionnel de terres rares des États-Unis. Les terres rares sont une famille de métaux qui entrent dans la composition des semi-conducteurs, et permettent donc de produire des batteries électriques, de missiles ou encore des turbines d’éolienne offshore. Aux cours actuels, la mine pourrait donc valoir 37 milliards de dollars, rapporte le Wall Street Journal. Si l’exploitation est engagée, alors le site de Ramaco Resources deviendrait la première mine de terres rares découverte aux États-Unis depuis 1962

La guerre des métaux rares aura-t-elle lieu ? – Les explications de Benjamin Louvet
0 of 14 minutes, 24 secondsVolume 0%

 

ACTIVER LE SON

D’après les estimations, 1,1 million de tonnes d’oxydes de terres rares pourraient dormir dans le sous-sol du site de Ramaco Resources. Une quantité gigantesque donc. Car outre-Atlantique, la consommation annuelle d’oxydes de terres rares s’élève à près de 8300 tonnes, selon les données de l’US Geological Survey. Toutefois, l’exploitation de cette manne demandera des ressources ou des partenariats considérables à Ramaco Resources qui n’est valorisée pour l’heure qu’à 600 millions de dollars.

La mine de Brooke contiendrait notamment du néodyme, du praséodyme, du dysprosium et du terbium. La découverte de ces métaux pourrait permettre aux États-Unis de rattraper leur retard dans la course aux terres rares, dominée par la Chine. Pékin a par ailleurs récemment limité les exportations de gallium et de germanium, deux métaux cruciaux pour la production de semi-conducteurs. Une mesure perçue comme étant la réponse aux restrictions américaines instaurée par l’Inflation Reduction Act (IRA).

 

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "Terres rares : une vieille mine de charbon achetée 2 millions"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi