La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
39
0
mercredi 05 Juin, 2024
Catégorie : Photos de pièces

Une conférence pour comprendre la restauration des cloches

Chemiré-le-Gaudin. Une conférence pour comprendre la restauration des cloches de l’église

Les deux cloches de l’église Saint-Martin, à Chemiré-le-Gaudin (Sarthe) ont été décrochées et seront restaurées. Dimanche 2 juin 2024, Quentin Boisnay, campanographe, a donné une conférence.

Quentin Boisnay, campanographe relate l’histoire des cloches de Saint-Martin. La cloche Bollée est au premier plan et la cloche Lechesne plus petite au deuxième.
Quentin Boisnay, campanographe relate l’histoire des cloches de Saint-Martin. La cloche Bollée est au premier plan et la cloche Lechesne plus petite au deuxième. | OUEST-FRANC

Dimanche 2 juin 2024, Quentin Boisnay, étudiant en histoire et campanographe, a donné une conférence à l’église Saint-Martin, à Chemiré-le-Gaudin (Sarthe). Le thème ? Les deux cloches, qui datent de 1837 et 1845, trop vétustes, qui ont été décrochées le 22 mai 2024 et qui seront restaurées.

 Merci de vous intéresser à nos cloches, et à notre projet de restauration. Nous profitons de cette conférence pour lancer le financement participatif de ce projet. C’est un budget conséquent d’entretien , explique Michel Pavard, maire.

Quentin Boisnay, campanographe et étudiant en histoire a présenté les deux cloches.  Elles portent nécessairement un nom féminin. La cloche fondue par Lechesne porte le nom de Marie Aimée Françoise. Elle date de 1837 et est gravée des noms des donateurs. Elle est arrêtée depuis 1993 car elle est fêlée. La cloche fondue par Ernest Bollée, Eugénie Alexandrine Mélanie, date de 1845. Elle pèse 820 kg. Elle est plus décorée et porte les médailles remportées par la fonderie lors d’expositions, une croix et une vierge à l’enfant. Son arrêt date de 2023.  Pour elle, le danger vient de la couronne dont une anse est fissurée et le noyau éclaté. Quentin Boisnay a également présenté la fonderie Bollée, qui sera l’objet de son futur mémoire.

 L’ensemble des travaux est estimé à environ 38 000 €, descente, restauration puis remontée , précise Angélique Martin-Sérus, qui a élaboré le projet avec d’autres élus. C’est une somme trop importante pour la commune.  Nous avons recherché des subventions. Nous savons que la région ne peut pas participer. Nous avons déposé une demande de subvention auprès du département et attendons la réponse.  La commune peut investir environ 5 400 €, ce qu’elle aurait payé pour l’installation d’un système électrique de sonnerie. D’où le lancement de ce financement participatif par l’intermédiaire de Mécénat Sarthe.  Selon le résultat, la restauration concernera une ou deux cloches. 

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "Une conférence pour comprendre la restauration des cloches"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi