La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
153
1
mercredi 22 Mai, 2024
Catégorie : Actu flash

Tous ces projets industriels annoncés… avant d’être bloqués, puis abandonnés.

Forces Françaises de l’Industrie

Il y a 5 jours

Tous ces projets industriels annoncés… avant d’être bloqués, puis abandonnés.

J’ai lu, ce matin, un article des Echos intitulé « Ces territoires qui refusent les #usines ».

On y voit comment la montée de l’#individualisme français, allié à un militantisme écologiste, nuit à la #réindustrialisation du pays.

Parce que beaucoup de riverains, souvent mal informés, craignent des nuisances, ils rejoignent les croisades juridiques menées par des organisations écologistes. Les Echos listent les faits d’armes de quelques-unes d’entre elles. Leur expertise juridique et leurs réseaux influents sont utilisés pour bloquer ou modifier certains projets.

Ces recours renchérissent et retardent considérablement ces projets. Au point de les voir parfois abandonnés par leurs porteurs.

Les Echos évoquent ainsi :
–      L’implantation d’un #méthaniseur industriel à #Guéret. « En novembre, l’association a obtenu du tribunal administratif de Limoges que les fumiers valorisés soient stockés dans des enceintes closes, pour éviter les nuisances olfactives. Elle exige maintenant une étude d’impact sur l’épandage des digestats. »
– Le projet de production d’#hydrogène vert à 700 millions à Fos-sur-Mer. Le maire, initialement favorable, demande maintenant « le retrait total et immédiat » du projet. Sous la pression de ses habitants et d’associations.
– À Marignane, un projet de Satys, sous-traitant d’Airbus Helicopter, a été abandonné en 2021.
– À Roybon, Pierre & Vacances a renoncé à un Center Parcs après six ans d’occupation du site. C’est pas une usine certes.
– À Marsac, le maire a refusé un permis de construire pour une #usine d’enrobés.
– À Salins-les-Bains, la méga-usine de pellets est remise en cause.

Les Echos rappellent l’annulation par le Groupe Le Duff d’un projet de viennoiseries industrielles en raison des recours. 250 millions d’euros d’#investissement et 500 emplois avaient ainsi déménagé en Espagne.

C’est le syndrome « Nimby » (Not in my backyard  = pas chez moi), déclare Jérôme Fourquet du GROUPE IFOP. Les habitants privilégient leur qualité de vie au détriment de l’intérêt général.

Le sondeur note que cette tendance s’est exacerbée depuis la crise sanitaire. Le trésor de tout empêcheur de lancer des projets en rond, la Loi Zéro Artificialisation Nette des sols vient complexifier encore le parcours des industriels.

Le sommet #ChooseFrance vient de célébrer un nombre record d’investissements industriels en France. Il serait plus sage, si j’en crois cet article, de leur appliquer un taux de perte.

Ainsi, réussir un projet industriel demande-t-il des efforts de communication et de pédagogie considérables, conclut le quotidien économique. Sinon les craintes, souvent infondées, de la population ont de grandes chances d’être exploitées au détriment de nouvelles implantations.

On n’est pas complètement sortis de l’auberge, en somme.

Par Laurent Moisson

Gilles ATTAF Guillaume LEBEAU Emmanuel DELEAU Béatrice Tetukau

#madeinfrance #complexité #foncier

Aperçu de l’image

Zone de commentaire !

1 commentaire pour : "Tous ces projets industriels annoncés… avant d’être bloqués, puis abandonnés."

  1. Tout à fait exact : l’individualisme forcené des Français est un écueil pour le développement du pays, quel que soit l’investissement envisagé.

    Avec la mentalité actuelle chez nombre de nos compatriotes, il n’y aurait pas eu d’industrialisation, de centrales nucléaires, d’autoroute, énergies renouvelables, etc…nous serions toujours un pays arriéré, au sein de l’Europe.!!

    Disparu, le sens du commun et de l’intérêt général, La France n’est plus que l’agglomération de millions de cellules particulières, enfermées dans un combat d’arrière-garde.

    Alors que chacun est bien content d’utiliser l’avion (aéroports), sa voiture (autoroutes) et de bénéficier de toutes ces infrastructures et sites industriels, sur notre sol.

    C’est très inquiétant pour l’avenir : vouloir conserver son niveau de vie, ses loisirs, son emploi en refusant tout de go et systématiquement tout changement, cela ne peut que mettre notre pays en telle position de faiblesse que
    notre indépendance, notre liberté soient à terme menacées, par d’autres pays plus dynamiques. Et on sait que certains sont très « agressifs », ayant la volonté de se développer, se renforcer économiquement, sinon militairement!

    Ne plus rien produire sur notre sol, figer notre pays dans un sentiment rassurant de « status quo » (on ne touche à rien!) est une illusion dangereuse.

    La France, pays où il est souvent utile de montrer ses vices, et toujours dangereux de montrer ses vertus. (G.Clémenceau)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi