La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
198
2
jeudi 16 Sep, 2021
Catégorie : Economie

Sous-marins : la France poignardée par ses « alliés » australiens et américains

La Tribune –

L’Australie va renoncer à acheter les sous-marins de Naval Group. La marine australienne va s’équiper de sous-marins nucléaires américains.

C’est carrément un KO monstrueux pour Naval Group, qui aura du mal à s’en relever. Dans le registre de la haute trahison, l’Australie va également décrocher le gros lot auprès de la France. Canberra est sur le point d’annoncer la fin du méga-projet franco-américain de sous-marins signé en 2016 pour acheter des sous-marins nucléaires américains, selon des sources concordantes. C’était « le contrat du siècle » avec un programme de sous-marins de classe océanique « Future Submarine Program » évalué à 50 milliards de dollars australiens (en dollars constants) pour la fabrication de 12 sous-marins (Naval Group), équipés de leur système d’armes (Lockheed Martin), ainsi que pour la construction du chantier naval à

Zone de commentaire !

2 commentaires pour : "Sous-marins : la France poignardée par ses « alliés » australiens et américains"

  1. Peut-être qu’il ne faut jamais faire confiance au monde anglo-saxon ?

    La géopolitique militaire est un exercice complexe où les américains entendent bien garder la suprématie. A cet égard le brexit britannique va dans le bon sens car,j’ai entendu il y a peu de temps que si la France est une puissance nucléaire entièrement autonome qui peut appuyer sur le bouton sans demander l’autorisation à quiconque, il n’en est pas de même pour nos amis anglais qui devraient avoir l’aval des américains.
    De facto la France est devenue le bouclier nucléaire européen.

    Ce fabuleux contrat entend bien nous freiner dans notre développement militaire que nous ne cessons d’accroître depuis quelques temps.
    Il reste une carte à jouer sur le plan militaire européen pour former une force d’intervention opérationnelle mais les choses sont délicates avec tous ces états n’ayant pas du tout la même sensibilité.

  2. L’information que l’on a pas, est : des études, ou pire, des constructions, étaient-elles engagées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi