La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
202
10
samedi 03 Sep, 2011
Catégorie : Economie

Situation bloquée chez Montupet à Ingrandes (86)

Le 02 septembre 2011 par Thierry Thomas L’ Usine Nouvelle

Le CCE, tenu ce vendredi après-midi sur le site de la Fonderie du Poitou Aluminium , semble avoir figé les positions.


Les salariés avaient pourtant reçu ce matin le soutien de Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes et candidate à la primaire socialiste. « Il faut que les actionnaires cessent de se comporter comme des voyous. C’est ce qui se passe ici. Le travail doit être respecté au moins autant que le capital », a-t-elle notamment déclaré.


La direction maintient donc son plan de compétitivité, jugé « inacceptable » par les représentants du personnel. Les salariés devraient poursuivre lundi leur mouvement de grève.


Hier, jeudi 1er septembre, le Tribunal de grande instance de Poitiers avait rejeté le référé du CE portant sur « entrave et défaut dans l’information consultation », concernant le plan de compétitivité de la direction. Le juge a estimé que, sur la forme, la procédure avait été régulière pour les convocations et l’ordre du jour des réunions du comité d’entreprise, considérant que l’information donnée avait été «suffisante».


Les principales mesures concernent une diminution de 15 % des salaires et un passage du temps de travail de 38h30 à 35h, la suppression de 14 jours de RTT et la demande de 50 volontaires pour travailler dans les différentes unités du groupe.


Toujours jeudi, le nouveau préfet, Yves Dassonville, a nommé Jean-Luc Lancelevée comme médiateur. Sa mission : veiller « au rétablissement d’un dialogue social de qualité entre la direction de l’entreprise et les salariés. Le monde économique du Châtelleraudais redoute un nouveau syndrome « New Fabris ». http://www.usinenouvelle.com/article/new-fabris-une-prime-ou-ils-font-exploser-l-usine.N114381


Spécialisée dans la production de culasses pour l’automobile (Renault et Peugeot), la Fonderie du Poitou Aluminium 2 emploie 474 personnes sur son site poitevin.
<http://www.boursorama.com/forum-montupet-sa-la-fonderie-poitou-au-jt-de-20h-de-411639687-1>

http://www.humanite.fr/fil-rouge/le-1209-marie-george-buffet-et-jean-luc-melenchon-iront-soutenir-les-salaries-de-la-fonderie-du-poitou


http://www.charentelibre.fr/2011/09/12/fonderie-du-poitou-consensus-au-conseil-regional-pour-soutenir-les-salaries,1054168.php
http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=1613179777dc883cbbdbeba2a4099897
http://www.europe1.fr/France/Les-salaries-de-Montupet-manifestent-716711/

Zone de commentaire !

10 commentaires pour : "Situation bloquée chez Montupet à Ingrandes (86)"

  1. Réponse à Raouf: Peut-être les deux.
    Chaque fois qu’il y a eu regroupement ou fusion de Sociétés,l’alignement s’est fait sur les salaires et les avantages les plus faibles (Cf entre autres, Usinor, Sacilor et Sollac en 1986 et 1990)
    FDP Alu, issu de Renault, a des salaires supérieurs de 15% à ceux du reste du groupe Montupet.
    Si FDP conserve ses salaires actuels, le reste du groupe va demander une augmentation de 15%, à juste titre.
    Si celà se fait, c’est naturellement la mort et la faillite du groupe à court terme, par manque de compétitivité.
    Vaut-il mieux tout perdre (et tout faire perdre aux copains), ou savoir s’adapter à la concurrence européenne et mondiale?
    N’oublions pas qu’en France nous sommes parmi les champions des salaires élevés, des temps de travail les plus courts, et de la couverture sociale la plus forte. Tout cela a un prix naturellement.
    Compte tenu de son incompétence en matière industrielle, et de ses propos démagogiques mal placés, je m’assois complètement sur l’avis de S. Royal.

  2. Les 2, mon général!!

    Autre lecture, afin d’avoir un angle de vue différent sur notre avenir. On peut ne pas être d’accord sur tout, mais il y a du vrai, cependant.

    http://www.slate.fr/story/21575/5-r

    Extrait :

    « …C’est le problème le plus chronique en Europe: à peine 30% des Européens travaillent pour subvenir aux besoins des autres. Les heures de travail ont été progressivement réduites dans la majorité des pays, les vacances se sont multipliées et peut-être plus qu’ailleurs, l’Europe a fui vers une industrie du service ou un service public où souvent le travail n’est pas productif…. »

  3. « N’oublions pas qu’en France nous sommes parmi les champions des salaires élevés, des temps de travail les plus courts, et de la couverture sociale la plus forte. Tout cela a un prix naturellement » (par Anonyme, le Dimanche 04-09 à 14h25)

    Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer cela : quelles sont les preuves, enquêtes et autre comparatifs incontestables et argumentés, dont vous vous faites le hérault?
    Que ce soit dans les moyennes globale sur la population salariée, ou par secteur d’activité, par profession, région ou tout autre classement (age, niveau scolaire, secteur d’activité, etc,) il est bien souvent très difficile, voire impossible de comparer objectivement les situations et les chiffres entre pays!!

    Et n’oublions pas que, de tout bord politique, de tout coté, chacun a un intérêt propre à reprendre et répandre des informations erronées, incomplètes voire tronquées ou des on-dits qui le serve, lui et ses intérêts.

    Alors, de grâce, un peu de recul et de bon sens, avant de répêter les bruits de couloir ou les on-dit, quels qu’ils soient. Sauf à être partial et partisan…Mais là, ce n’est plus de l’information, cela devient de la propagande.

  4. il y a en effet possibilité de débat, mais c’est dommage que derrière l’anonyme & derrière Mékilékon on ne sait qui parle & qui sont les
    débatteurs &t/ou polémiqueur.C’est dur la démocratie , c’est difficile de faire bouger les lignes en effet.

  5. Pour faire plaisir à Piwi, je dévoile mon anonymat que j’utilise trop souvent pour écrire des bêtises ou des astuces vaseuses.

    Chacun est libre bien entendu d’avoir ses opinions. La mienne est probablement un peu outrée, mais elle s’appuie non pas sur des bruits de couloir ou des on-dit, mais sur des éléments factuels, bien réels, liés à des informations de source autorisée.
    Exemple ci-après de l’automobile, gros client de la fonderie:
    Entre 2004 et 2009, la production européenne des constructeurs français a globalement chuté de 22,6%, mais de manière inégale : Chute de 48% en France, augmentation de 20% en Europe hors France (Emploi croissant des usines low cost par les deux Constructeurs). Les immatriculations France des 2 constructeurs restent à peu près constantes dans cette période,proches de 1,5 M véh.
    Lors des Etats Généraux de l’Automobile en janvier 2009, C. Ghosn a mis en évidence les écarts de PRF entre un petit véhicule fabriqué en France ou en Europe Centrale ou Turquie :
    PRF diminué de 1400€ (10 à 12% prix véh): 400€ salaires + 750€ charges sociales + 250€ taxes professionnelles.

    Gamme inférieure en 2009 (Twingo et Clio, C1+C2+C3 +107+207)
    Production France
    Renault 258.000
    PSA 420.000
    Production Europe hors France
    Renault 615.000 (+ 300.000 Logan)
    PSA 560.000
    Avec ces fabrications low cost,gains:PSA 0,78 Md,Renault 0,86 Md.
    Les résultats nets moyens (mais très fluctuants) des 2 Constructeurs, hors crise financière (2006 à 2008) conduisent au chiffre de 0,55 milliard (hors particip Nissan pour Renault)
    Conséquences : Si les Constructeurs ont délocalisé de plus en plus, c’est bien pour essayer de préserver leurs résultats nets, en liaison avec une augmentation importante de ventes en France de la gamme inférieure, à marge faible : Passage de 38 à 57% entre 2003 et 2009 des immatriculations totales en France pour la gamme inférieure. Si l’on allait jusqu’à rapatrier en France un pourcentage important de la gamme inférieure actuellement fabriquée en Europe, malgré les efforts de l’Etat, les résultats nets seraient constamment nuls ou négatifs, il y aurait faillite ou reprise par des groupes étrangers (chinois ou indiens) : On pourrait assister à des faillites comme Rover, ou à des reprises par des Groupes Etrangers, comme Volvo acquis par le Chinois Geely ou MG acquis par le Chinois SAIC, ou encore Jaguar et Land Rover repris par l’Indien Tata : L’automobile française n’existerait plus.
    Il vaut sans doute mieux conserver une industrie de conception automobile en France, en assurant une production optimisée économiquement entre la France et l’Europe.

  6. En tout cas, je préférerais qu’ils baissent le salaire du gars qui bosse dans un bureau insonorisé avec la clim, avec le fauteuil en cuir et la cafetière sur son bureau et qui par dessus tout, touche 1 an de mon salaire en un seul clic…

  7. Mon cher PIWI,

    Loin de moi l’envie de polémiquer, mais ce genre de propos vagues et sans début de preuves m’est de plus en plus pénible. Rien qu’entre les différentes régions françaises, on peut observer d’assez sensibles différences de salaires, de revenus. Il doit certainement en être de mème chez nos voisins européens. Que ce soit dans le domaine de la Fonderie (salaires enntre petites PME et grosses entreprise = les mèmes?? ou pas. Aussi ne peut-on pas proférer de telles « affirmations » sans en donner les limites. U peu de bon sens et de logique. Les fondeurs sont des gens intelligents, non?

  8. Pour répondre à Anonyme et J.LE GAL, une petite lecture instructive s’impose.

    http://www.lemonde.fr/idees/article

    Le livre de J.STIGLITZ (Prix Nobel d’Economie : excusez-du peu) « Le triomphe de la cupidité » est aussi à lire. Abordable par tout un chacun et assez édifiant…

    Après, on peut toujours s’interroger sur le concept « Nationaliser les (entreprises en) déficits, privatiser les bénéfices ». Au fond, ce sont toujours les mèmes qui payent (vous et moi), et ceux qui gagnent (actionnaires et spéculateurs).

    RENAULT en faisant construire à l’extérieur gagne de l’argent. Pour que le bilan de l’opération soit RENTABLE pour le pays (et non plus seulement pour l’entreprise elle-mème), il faudrait calculer ce que cela coute globalement à la société française (en termes de pertes d’emplois, donc de revenus pour l’Etat, d’indemnités chômages à verser, maladies, etc.). Ce serait surement instructif..Si RENAULT gagne 0.55 Milliard en délocalisant, mais que cela en coûte 5 fois plus à l’Etat (et l’Etat, c’est nous tous!!), où est le gain?

    C’est cette hypocrisie totale qui ruine le système et l’amène petit à petit à son rejet par le plus grand nombre, et bientôt à sa perte.

  9. 577 députes, 343 sénateurs, 30 ministres et secrétaires d’état ,
    si on leur baissait leur salaire de 1 000 €, (et ils auraient encore de quoi bien vivre) on ferait 950 000 € d’économie chaque mois.
    950 000 € X 12 = 11 400 000 €
    En 3 minutes économie de plus de 11 millions d’euros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi