La fonderie et Piwi

MENU
Par : Nicolas
316
5
jeudi 13 Oct, 2022

Sèvres : la menace de délocalisation plombe le CTIF

Le Parisien

Le centre technique des industries de la fonderie doit fusionner, en fin d’année, avec un autre centre technique, basé dans l’Oise. Les représentants du personnel y voient des « licenciements déguisés ».

Par David Livois
Le 13 octobre 2022 à 16h24, modifié le 13 octobre 2022 à 19h31

Elle y est installée depuis 1952 et une inauguration en grande pompe par le président du Conseil Antoine Pinay, figure de la IIIe puis de la IVe République. D’ici quelques mois pourtant, l’historique centre technique des industries de la fonderie (CTIF), et les cent emplois qui vont avec, pourrait quitter son site historique de Sèvres. La conséquence de la mise en œuvre d’un plan de fusion avec le centre technique de la fédération des industries mécaniques (CETIM), basé, lui, à Senlis (Oise).

Ce plan, lancé en octobre 2021 avec l’ambition d’accompagner les deux centres dans les défis de la transformation numérique et de la transition écologique, les représentants du personnel du CTIF disent y être favorables. Mais pas à n’importe quel prix.

lire la suite

Zone de commentaire !

5 commentaires pour : "Sèvres : la menace de délocalisation plombe le CTIF"

  1. Peut être changeront il le mode de taxation des entreprises qui sont FORCÉES de cotiser à ces Centres Technique. En effet une taxe sur le Chiffre d’affaires tel que c’est le cas actuellement est une honte surtout lorsque ces centres sont supposés soutenir les entreprises d’un secteur qui a perdu les 2/3 de ces entreprises en 15 ans . Dans la pratique on voit surtout un directeur CTIF qui se gargarise de son poste et ne fait rien pour les fondeurs. De plus nos cotisations de fondeurs servent en partie a financer la R&D sur l’impression 3 D métallique qui a terme fera peut être disparaître notre profession ancestrale .

  2. Quel serait le lieu du nouveau CTIF? Si c est un déménagement hors de la région Parisienne, je peux comprendre le drame pour le personnel du CTIF. L ESFF risque aussi de perdre beaucoup d intervenants…….et où sera basé l ESFF??

  3. L’ESFF va déménager à Trifouilly-les-Oies, c’est d’ailleurs dans cette ravissante petite commune que nous fêterons les 100 ans, merveilleuse cérémonie agrémentée d’une superbe soirée en cours de préparation, dixit la commission dédiée.

  4. Oui, vous pourrez avec le chapchap tout cravaté faire votre fête à Triffouilly les oies et vous enorgueillir des trente dernières années….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi