La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
229
0
dimanche 12 Fév, 2012
Catégorie : Economie

PCC France a de l’ambition

Face au préfet, il a rappelé que l’État était à l’origine de la création d’une unité de fonderie du titane, en 1975 dans ce qui est désormais la fonderie Messier d’Arudy, avant que l’activité ne soit transférée à Ogeu, en 1989. D’un million d’euros de chiffre d’affaires un an après sa création, PCC France atteint 15 millions d’euros dès 1993. Avant que la crise du Golfe ne marque un brutal coup d’arrêt pour le secteur de l’aéronautique. « 30 % de nos commandes annulées. »

Après « un plan social exemplaire », le second souffle est une grande lampée d’air : dès 1996, une extension du site est réalisée. Dix ans plus tard, c’est le pic jamais égalé de 60 millions d’euros. La crise de 2008 a ouvert une paire d’années noires pour PCC, le chiffre d’affaires s’effondrant de 30 % en 2009-2010.

Pour autant, PCC France a amorcé « une nouvelle phase de développement », mettant fin aux périodes de chômage partiel qui se sont succédé ces trois dernières années, « et ce malgré une pression terrible sur les prix, dans un environnement entièrement dollar ». PCC France table sur un chiffre d’affaires passant de 42 à 47 millions d’euros au 31 mars 2012 et à 50 millions en 2013.

« Nous avons une bonne visibilité contractuelle avec nos clients si tant est que les marchés se développent », explique Xavier Ceyrac en répondant à une question du préfet. La visibilité est « excellente » sur l’aéronautique, surtout civile. Longtemps en déclin, le militaire semble repartir, avec la vente des avions Rafale à l’Inde. « L’impact local sera considérable mais pas avant 2015. » PCC France compte actuellement 342 salariés, dont 12 apprentis.

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "PCC France a de l’ambition"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi