La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
132
1
mardi 16 Avr, 2024
Catégorie : Au hasard

L’odyssée de l’impitoyable Carlos Tavares 

Dix ans de PSA à Stellantis : l’odyssée de l’impitoyable Carlos Tavares 

PREMIUM

Cela fait dix ans déjà que Carlos Tavares débarquait chez PSA pour sauver les Peugeot. Le début d’un impressionnant voyage qui l’a emporté chez Stellantis et au sommet de l’automobile. « Les Echos » vous racontent les coulisses de ses grands coups d’éclat.

Carlos Tavares a réussi son pari : devenir un grand patron de l'automobile.
Carlos Tavares a réussi son pari : devenir un grand patron de l’automobile. (MARCO BERTORELLO/AFP)

Par Julien Dupont-CalboGuillaume Guichard

Il a réussi son coup, sans doute plus que lui-même n’en aurait jamais rêvé.

Il y a dix ans, après son éviction fracassante de Renault, Carlos Tavares retombait miraculeusement sur ses pattes à la tête d’un PSA cadavérique. Ce mardi, il paradera devant les actionnaires de Stellantis, l’amalgame de PSA, Opel et Fiat Chrysler, une panoplie monumentale de 14 marques qu’il a rendues plus rentables que jamais.

Zone de commentaire !

1 commentaire pour : "L’odyssée de l’impitoyable Carlos Tavares "

  1. Carlos Tavarès ne méritait absolument pas son éviction de Renault. Son parcours était élogieux et il était devenu le DG que Renault à toujours eut du mal à avoir compte tenu de l’omniprésence du PDG en titre sauf au temps de Louis Schweitzer qui ne devait pas avoir peur de la concurrence.
    Chez PSA puis Stellantis, il a construit un groupe automobile rentable et peut-être que sa sortie se fera sur un ultime coup qui verrait Stellantis devenir le numéro un mondial, loin devant.
    Un chose est sûre, si nul n’est irremplaçable, sa succession est un enjeu très difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi