La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
67
0
jeudi 14 Mar, 2024
Catégorie : Actu flash

Lithium :Existe-t-il d’autres gisements de lithium en France ?

Lithium :Existe-t-il d’autres gisements de lithium en France ?

Le lithium, on ne l’a jamais cherché. Cela fait seulement une quinzaine d’années que nous nous y intéressons vraiment, depuis l’explosion des besoins en batteries. Là où nous savons qu’il y a du lithium, comme à Echassières, c’est parce que nous avons cherché d’autres métaux ou d’autres ressources auparavant. Mais compte tenu de l’histoire géologique du territoire français, nous savons que nous devrions découvrir d’autres gisements, notamment dans les massifs anciens, comme le Massif central. En tout cas, une chose est sûre, la France devrait disposer de ressources importantes de lithium.

Sur le lithium, la production française peut permettre de retrouver une part importante de souveraineté.

Est-ce que la France sera souveraine en lithium ?

Nous avons deux grandes pistes d’approvisionnement possibles en France. A Echassières, la production devrait permettre de produire 700.000 batteries de voitures électriques durant une vingtaine d’années. L’ordre de grandeur est potentiellement le même pour le lithium géothermal dans le fossé rhénan. Sur le lithium, la production française peut donc permettre de retrouver une part importante de souveraineté. De manière plus générale, toute réduction, même limitée, de la part importée nous permet d’améliorer notre souveraineté, et réduire nos dépendances vis-à-vis des grands pays producteurs étrangers comme la Chine. Par ailleurs, l’objectif de ces projets est double : il s’agit non seulement de développer des mines mais aussi des usines de raffinage et de transformation. Il ne faut pas oublier que notre dépendance n’est pas seulement liée au minerai, mais aussi au raffinage – plus de la moitié du lithium est aujourd’hui traité en Chine.

Avons-nous d’autres ressources métalliques ?

Notre connaissance du sous-sol reste ancienne, parcellaire et incomplète. Le dernier inventaire minier date d’une quarantaine d’années et ne s’était focalisé que sur les couches superficielles du sous-sol. Aujourd’hui, nous avons des outils d’analyse, notamment géophysiques, qui nous permettent de connaître en profondeur notre sous-sol pour déterminer s’il y a des gisements intéressants à exploiter. C’est le sens de la décision du président de la République visant à réaliser un nouvel inventaire minier en France. Notre sous-sol ne nous permettra jamais d’être autonome pour nos besoins en ressources et il ne contient pas tous les métaux dont nous avons besoin. Il ne contiendra par exemple pas assez de cuivre, métal qui va donner lieu à de fortes tensions. Mais nous savons qu’il contient plusieurs des métaux stratégiques français comme le lithium, le tungstène, l’antimoine, le gallium ou le germanium, le niobium, le béryllium, sans parler de ceux que nous n’avons pas encore découverts.

« On sait concevoir des installations minières qui n’ont rien à voir avec celles du XIXe siècle »

Pour Christophe Poinssot, directeur général délégué du Bureau de recherche géologiques et minières (BRGM), « la mine propre n’existe pas, mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas en réduire au maximum les conséquences environnementales ».

En raison de l'histoire géologique du sous-sol français, il est très probable que nous découvrions d'autres gisements de lithium en France.
En raison de l’histoire géologique du sous-sol français, il est très probable que nous découvrions d’autres gisements de lithium en France. (Douglas Magno/AFP)

LES ECHOS – Par Étienne Goetz

La mine propre existe-t-elle ?

Aucune activité humaine ne peut être totalement sans impact sur l’environnement. La mine propre n’existe pas, mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas en réduire au maximum les conséquences environnementales. On peut utiliser de l’électricité décarbonée pour réduire les émissions de CO2, recycler l’eau pour limiter les prélèvements, utiliser moins de produits chimiques polluants pour limiter les rejets, réutiliser les roches stériles, qui ne contiennent pas ou plus le métal recherché, pour combler les galeries souterraines, etc. Grâce à la recherche et aux innovations, on sait concevoir des installations minières avec un impact limité, qui n’ont rien à voir avec la mine du XIXe siècle, ou ce qui peut se faire dans des pays moins regardants sur les enjeux environnementaux.

Sans impact sur les prix ?

Quand on ajoute des procédés pour limiter les impacts, cela a un coût. La question sous-jacente de la mine responsable, c’est aussi celle du prix que sommes prêts collectivement à payer pour accéder aux ressources minérales dont nous avons besoin, et les produits avec lesquels ils sont fabriqués. Ce sera plus cher, mais c’est le prix du respect de l’environnement.

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "Lithium :Existe-t-il d’autres gisements de lithium en France ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi