La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
270
6
mercredi 18 Jan, 2023
Catégorie : Selon la presse

« Les Ardennes veulent l’Ecole Supérieure de Fonderie. »

Tel est le titre de l’article du journal l’Ardennais paru hier soir.

Zone de commentaire !

6 commentaires pour : "« Les Ardennes veulent l’Ecole Supérieure de Fonderie. »"

  1. Déménager,

    oui et assez rapidement car le CTIF risque de bientôt déserter Sèvres

    mais aux Arts et Métiers de Châlons/Marne, Marne serait une très bonne solution avec utilisation des salles de cours, des ateliers, des labos, etc…

    sans oublier le réseau et la Soce.

  2. Piwi en son temps, faisait jusqu’à presque 100 000 km /an avec son diesel « POUR » proposer les sables inconnus de Fulchiron aux fondeurs et verriers; il aimait bien aller voir ses amis fondeurs ardennais.

    Le 7 nov dernier, il a pris le RER C à Ste Geneviève à 7 h 30 pour rejoindre la gare de l’EST et prendre le TGV pour REIMS puis le train pour arriver à Charleville …. à midi
    A 15 h avec Mourad et Fabrice nous avons fait notre sympathique visite à Robert Jonet (ancien patron de la fonderie Bernard Huet) pour ses 100 ans. Une très sympathique visite et des échanges chaleureux sur une vie bien remplie.

    Mourad m’a raccompagné de Revin jusque Reims où j’ai raté le TGV de retour de 18 h OO.

    Bla Bla Car m’a évité l’hôtel à Reims et je suis arrivé à Longpont sur Orge (91) un peu avant minuit.

    Je laisse le soin aux décideurs de réfléchir, à partir de cet exemple, aux trajets des 60 professeurs originaires des 4 coins de l’hexagone (!!!) et intervenant chaque année dans notre école.

    Ce qui concerne les profs concernera aussi les futurs élèves
    donc le recrutement et l’avenir de l’Ecole.

  3. L ESF ou ESFF a toujours été sur Paris ou en région parisienne depuis 100 ans !

    L’avantage de notre capitale est d’être centrale et d’avoir de nombreux transports en commun.
    Cela permet aux intervenants (expert dans leur domaine) de venir de toute la France.
    Avec une localisation peu pratique, l’ESFF risque de perdre en attractivité (étudiants & enseignants)…….

  4. Dans toutes les solutions proposées, il y aura sans doute des avantages et des inconvénients, les arguments des uns et des autres seront certainement recevables. J’ose espérer qu’il n’y aura pas de querelles de clocher, et qu’avant tout une solution efficiente et pérenne sera trouvée, mais que personne n’oublie qu’il y va de la survie de cette Ecole.
    Une chose me parait aussi essentielle, c’est la possibilité pour les professeurs et intervenants d’y accéder facilement

  5. Je souscris complètement au commentaire n°4.

    L’ESFF ne doit pas être enclavée dans les Ardennes même si j’aime beaucoup cette région.
    Elle doit trouver une place sur un campus qui la valorisera, voire qui lui permettra de trouver des partenariats avec d’autres écoles d’ingénieurs ou des universités.

    Pour information Châlons sur Marne est devenu Châlons en Champagne depuis décembre 1997 ….

  6. LRRH, concernant Châlons, je sais bien mais y ai vécu dans un certain tabagn’s de 1965 à 1968 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi