La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
308
2
lundi 15 Déc, 2014
Catégorie : Technique

Le dispositif ROBOT Start PME

auprès du consortium CAPME’UP constitué par le Cetim en relation avec le CEA LIST et l’Ifpen.

– Pour des cas d’entreprises qui souhaiteraient expérimenter un robot avant d’investir (pour se rassurer) des possibilités sont offertes :

o par le CTDEC

o et le CETIM

– voir aussi sur http://www.cetim.fr/ et rechercher « robot »

– les travaux menés conjointement CETIM + CTIF + ACTEMIUM :

o infos sur travaux collectifs pour le parachèvement en fonderie

o vidéo de démonstration cellule de parachèvement en fonderie

o un certain nombre d’industriels fondeurs font valider la faisabilité du parachèvement sur leurs pièces avant de se lancer dans un investissement

o article dans les Echos

des articles sur ce sujet parus depuis longtemps et depuis 1 an environ :

– Robocaliser – robotiser pour ne pas délocaliser :

o 2008 (PJ) & http://www.robotcaliser.com/

o 2013 : http://pro.01net.com/editorial/594255/symop-le-projet-robot-start-pme-n-est-pas-une-fin-en-soi/

Nos robots sont nos emplois

– La lente marche des robots vers les PME Les échos 4/3/14

– Référence PLIMETAL – Cetim info juin 2014

– Article Robot Start PME – Cetim info juin 2014

– http://www.cetim.fr/ et rechercher « robot »

– Les grandes tendances robotique Munich 2014 – L’usine nouvelle –juin 2014

Les robots – les échos 16/10/14

le prêt robotique de BPI France
ou http://www.pole-emc2.fr/bpi-france-lance-un-pret-robotique.html

Vous trouverez également des liens vers des sites spécialisés et des vidéos en allant sur viadéo CETIM Rhône-Alpes

Le CETIM a organisé en partenariat avec le CTDEC (Centre Technique du Décolletage) une manifestation sur le thème de la robotique « ROBOTISEZ SANS VOUS TROMPER : Comment configurer et valider votre solution robotique ! » : programme sur : http://www.cetim.fr/fr/Actualites/Pres-de-chez-vous/Actualites-en-region/Robotisez-sans-vous-tromper-!-Comment-configurer-et-valider-votre-solution-robotique

Pour revenir à ROBOT Start PME : http://www.robotstartpme.fr/je-suis-une-pme/beneficier-du-programme

L’immense majorité des projets accompagnés prévoient un maintien ou une augmentation de l’emploi car les tâches manuelles éprouvantes et répétitives qui vont être confiées aux robots sont souvent peu valorisantes pour les personnels qui les effectuent mais pour autant non rentables économiquement pour la PME. En conséquence, la robotisation contribue à revenir à une marge non nulle sur cette partie de la production, donc cela permet aux PME de se repositionner en prix pour capter des commandes plus importantes ou bien accroitre leurs marges (faibles) pour investir. On voit donc que la robotisation, si elle est bien pensée, a un effet vertueux sur l’emploi car la croissance voire la survie de la PME va avoir des conséquences sur les effectifs mais aussi sur la valeur ajoutée des personnels qui vont effectuer des missions plus qualifiées et moins pénibles.
Par ailleurs, le robot accroit la réactivité pour répondre à des demandes de client avec délais très courts (le marché actuel est comme cela), irréalisables tant que seuls les équipes en place (avec les régimes horaires en vigueur, le nombre de postes de travail par jour, …) peuvent fabriquer les produits. Souvent, un seul robot dans une entreprise peut éliminer un goulot d’étranglement dans le flux de production, permettant ainsi d’optimiser (utiliser avec une meilleure efficacité) les autres moyens et équipements de production.

Pour éviter les travaux physiquement pénibles et répétitifs, qui peuvent inexorablement conduire à des troubles de la santé, la robotisation permet aussi de stabiliser la qualité des produits obtenus car le robot est capable de répéter indéfiniment des tâches sans fatigue ni baisse de vigilance.

– Une aide financière à l’investissement : 10% de l’enveloppe éligible du projet robotique, aide plafonnée à 20 K€
– Un accompagnement expert : Diagnostic pour le choix de l’application et pour définir les besoins/contraintes, aide à l’établissement du cahier des charges de consultation, appui à la consultation et au choix de l’intégrateur, évaluation technico-économique du projet (rentabiliser le projet) , préparation en interne de l’intégration de la cellule robotisée (RH, communication). Selon le type d’accompagnement (« long » 10 jours ou « court » 3 jours) certains thèmes sont privilégiés, surtout en accord avec l’état d’avancement du projet et les besoins effectifs de la PME.

En complément, les PME peuvent aussi bénéficier :

– Une possibilité d’amortissement accéléré de l’investissement robotique sur 24 mois (loi de finance de l’état français)

– Un prêt robotique de BPI France avec des conditions très favorables (différé de remboursement 2 ans, montant du prêt de 100K€ à 5 M€, … voir fiche jointe)

Le dispositif ROBOT Start PME est porté par le CETIM, le SYMOP et le CEA-list, avec le soutien de l’Etat français via BPI France.

Il est une des réponses au constat de l’énorme différentiel d’investissement robotique entre la France et les autres pays européens, voir la brochure « robocaliser », inclus dans les 34 plans de relance industriels.

Les résultats :

http://www.lamecanique.com/le-programme-robot-start-pme-a-un-an/ (plus de 100 PME accompagnées depuis octobre 2013 en France)

– En RHONE-ALPES : plus de 20 PME sont en cours d’accompagnement (un projet dure souvent 6 à 12 mois) d’autres sont en réflexion avant de se lancer

– Les premiers projets accompagnés ont aboutis dans l’été 2014, voir la fiche référence CFT en PJ.

Frédéric DESCAVES -CETIM – Délégation Régionale Rhône-Alpes -La Doua 25, avenue des Arts -BP 32027 – 69616 Villeurbanne cedex
06-76-47-26-49 – 04-72-44-59-17 -frederic.descaves@cetim.fr

Zone de commentaire !

2 commentaires pour : "Le dispositif ROBOT Start PME"

  1. Quelle belle tribune vous me faites auprès des fondeurs. Je rêve d’avoir votre équivalent dans tous les milieux industriels !

  2. Les robots génèrent 56% du trafic sur Internet en 2014

    Il fallait s’y attendre, à force de tout automatiser en ligne, les robots vont finir par prendre le pouvoir.

    les « bad bots » (qui comprennent les scrapeurs, les spammeurs, les hackers et les impersonators) ciblent autant les petits que les gros sites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi