La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
212
0
mercredi 09 Fév, 2022
Catégorie : Selon la presse

Fonderie de Bretagne : où en est le processus de vente de Renault ?

LA TRIBUNE

Interpellés par des syndicats inquiets le 27 janvier dernier après la tenue d’un CSE à la Fonderie de Bretagne de Caudan, les présidents de la Région Bretagne et de Lorient Agglomération ont à nouveau regretté le manque d’écoute et de transparence de Renault. Alors que le groupe automobile a indiqué à l’automne être en contact avec six acquéreurs potentiels, dont trois qui avaient déposé une offre indicative de reprise, La Tribune fait le point sur ce dossier qui avait fait coulé beaucoup d’encre l’an dernier avec le blocage de l’usine par les salariés.

Fd1.pdf

La situation de la Fonderie de Bretagne, installée près de Lorient depuis 1965 et reprise en 2009 par le groupe Renault, pose en filigrane, les questions de la réindustrialisation, de la souveraineté industrielle et de la conversion du secteur automobile.

Poker menteur ou jeu de dupes ? Sept mois après la fin d’une grève dure à la Fonderie de Bretagne, propriété de Renault à Caudan, les salariés comme les élus ont regretté fin janvier, à la faveur d’un Comité social et économique (CSE), le manque d’avancée notable quant à l’avenir du site industriel. Depuis les annonces de désengagement du groupe automobile en mars 2021, l’usine est en quête d’un repreneur.

En octobre dernier, Renault avait indiqué être en contact avec six acquéreurs potentiels dont trois ayant déposé une offre indicative après visite. Les discussions avec ces acheteurs sont toujours en cours indique le groupe.

« À l’occasion du CSE ordinaire du 27 janvier, Fonderie de Bretagne a bien informé les représentants des salariés que les visites et les échanges se poursuivaient avec les candidats à l’acquisition de l’entreprise. Ce processus nécessite du temps et nous tenons informés les représentants des salariés » ajoute un porte-parole, interrogé par La Tribune.

Les collectivités prévenues en temps voulu
Les mois qui passent et l’absence d’éléments tangibles, susceptibles de conforter l’activité de l’usine, n’en finissent pas d’inquiéter les salariés.

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "Fonderie de Bretagne : où en est le processus de vente de Renault ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi