La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
106
0
samedi 06 Jan, 2024
Catégorie : Selon la presse

cette fonderie fait faire des économies de chauffage à la ville

Dans le Puy-de-Dôme, cette fonderie fait faire des économies de chauffage à la ville

Par La rédaction de TF1info | Reportage Tristan Vartanian, Patrick Delannes

 

Avec la vague de froid qui arrive, il va falloir remonter le chauffage et ce n’est pas forcément simple quand on veut faire des économies.

Dans le Puy-de-Dôme, une ville a réussi à diviser par quatre sa facture d’électricité grâce à un ingénieux système de récupération de la chaleur.

À l’intérieur des fours d’une fonderie, la température avoisine les 800 degrés. Dans cette usine du Puy-de-Dôme, on produit des pièces d’aluminium pour l’aéronautique depuis la Seconde Guerre mondiale. Jusque-là, la chaleur produite se dissipait dans l’atmosphère. Mais depuis un an, l’entreprise la récupère. « Sur le four, on a une installation de récupération de chaleur qui va permettre d’envoyer l’air chaud, jusqu’ici perdu, dans ces tuyaux qui vont chauffer l’eau de la ville d’Issoire », explique Stéphane Corre, directeur de l’usine « Constellium ».

Le fonctionnement est très simple. Dans les tuyaux, de l’eau à basse température en circuit fermé, comme vous pouvez le voir dans l’infographie de la vidéo en tête de cet article. L’eau capte la chaleur de différentes sources, des fours de l’usine, de chutes de bois incinérées, et si besoin de gaz, jusqu’à atteindre 100 degrés. L’eau chaude est ensuite distribuée dans toute la ville et permet de chauffer des bâtiments publics et des habitations.

Il permet d’éviter environ 4200 tonnes de CO2 rejeté dans l’atmosphère

Tristan Thomas, chef de projet chez Dalkia

Ce genre de système, il en existe seulement cinq dans le pays. Leur installation est totalement prise en charge par le prestataire. C’est une bonne nouvelle pour la planète. « Il permet d’éviter environ 4200 tonnes de CO2 rejeté dans l’atmosphère. Il reste quand même 10% de gaz qui sont utilisés sur ce réseau de chaleur, principalement pour les appoints de secours lors des périodes de grand froid pour compléter l’énergie manquante », précise Tristan Thomas, chef de projet chez Dalkia.

« C’était de la chaleur qui était perdue »

Une bonne nouvelle pour la planète, mais aussi pour les habitants d’une copropriété. Ici, le budget chauffage représente 50% des charges. « Le coût annuel était en 2021 de 20.000 euros, puis l’augmentation du gaz nous a fait passer à 30.000 euros, et là avec le réseau de chaleur, on est revenus au tarif de 2021 », explique Noémie Thibaut, gestionnaire de copropriétés. « C’était de la chaleur qui était perdue, ça fait profiter un peu tout le monde, donc c’est plutôt pas mal », sourit un habitant du bâtiment.

La piscine municipale est aussi chauffée de cette façon. Comme tous les bâtiments publics, la ville n’a pas dépensé un centime et réalise aujourd’hui de sacrées économies. « 15.000 euros par an. Quand on l’avait fait et construit, on avait imaginé que ça serait aux alentours de 10.000, c’est encore plus que nos attentes ! », déclare Sandra Peteilh, première adjointe (SE) au maire d’Issoire. La ville envisage déjà d’étendre son réseau d’ici à 2025.

 

Zone de commentaire !

0 commentaires pour : "cette fonderie fait faire des économies de chauffage à la ville"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi