La fonderie et Piwi

MENU
Par : piwi
133
4
samedi 11 Nov, 2023
Catégorie : Automobile

Alerte sur le poids des voitures électriques /Métaux critiques :

Métaux critiques : alerte sur le poids des voitures électriques 

Les véhicules à batteries trop lourds font peser un risque de pénurie à moyen terme sur certaines matières premières, préviennent deux études. L’IFRI recommande à terme de dissuader l’achat d’un deuxième véhicule familial.

Si rien n'est fait pour limiter les ventes de SUV et réduire l'usage la voiture, il faudra produire 138 Gwh de batteries, soit 8 fois plus qu'aujourd'hui, pour répondre à la demande française.
Si rien n’est fait pour limiter les ventes de SUV et réduire l’usage la voiture, il faudra produire 138 Gwh de batteries, soit 8 fois plus qu’aujourd’hui, pour répondre à la demande française. (Laurent Grandguillot/REA)

Par Lionel SteinmannGuillaume Guichard   LES ECHOS 

La voiture électrique pourrait aider à soulager la planète, à condition de ne pas être trop lourde. Publiées quasi simultanément, deux études aboutissent à la même alerte : il faut réduire la masse des voitures à batterie pour éviter dans les années à venir une pénurie de lithium, de nickel ou encore de cobalt.

Ce message est notamment porté par WWF France, qui l’aborde sous un angle anti-SUV. Ces « 4X4 urbains » représentaient 41 % des ventes de voitures électriques l’an dernier, ce qui menace à moyen terme la soutenabilité de la transition écologique, estime l’ONG.

Pour être produit, « un gros SUV doté d’une batterie de 100 kWh, de type Tesla Model X, Audi Q8 e-tron ou futur Peugeot e-3008 , consomme 3 fois plus de cuivre et d’aluminium et 5 fois plus de lithium, de cobalt, de manganèse et de graphite qu’une petite citadine d’une batterie de 20 kWh, de type Renault Twingo ZE », détaille le rapport.

« Inutilement trop lourds »

Zone de commentaire !

4 commentaires pour : "Alerte sur le poids des voitures électriques /Métaux critiques :"

  1. En 2011 le futur de la voiture s’imaginait avec des véhicules beaucoup moins lourds, consommant au maximum 4 litres aux 100 kms et une amélioration notable des frottements par la lubrification et les traitements de surface.
    Au lieu de cela nous avons des véhicules de plus en plus lourds, qui ne consomment guère moins pour les thermiques, et qui doivent peser un bon 25% de poids en plus grâce aux batteries et bien évidement nous ne parlons pas du prix.
    En fait nous sommes à contre courant et tout le monde semble satisfait sauf peut-être les allemands, pourtant si disciplinés, qui semblent ne pas accepter l’électrique.

  2. « tout le monde semble satisfait sauf peut-être les allemands, pourtant si disciplinés, qui semblent ne pas accepter l’électrique. »

    Heu, non c’est plutôt le contraire : les dernières statistiques d’immatriculations de véhicules électriques (BEV au 3ème trim 2023) montrent 22,5% de part de marché en Allemagne, contre 16,7% en France et surtout 5,2% en Espagne et 3,9% en Italie.
    C’est l’Europe du Nord (y compris l’Allemagne) qui accepte le mieux le passage à l’électrique, mais c’est l’Europe du Sud qui, malgré des prix de l’électricité pourtant beaucoup plus bas, rechigne… Allez comprendre la logique des latins !

  3. Le chiffre de part de marche de vehicule electrique du 3 eme trimestre en Allemagne est booste par l’arret au quatrième trimestre 2023 des primes conséquentes versées par ce gouvernement . Néanmoins pour 2022, les allemands ont acheté 17’7% de vehicule electrique et non hybride pour 2,65 millions de vente totale, les français 12% (219755 pour 1,577 millions ) pour un perimetre equivalent prime dans les deux pays et arret de prime dans un pays a plus lointain horizon

  4. « Le chiffre de part de marche de vehicule electrique du 3 eme trimestre en Allemagne est booste par l’arret au quatrième trimestre 2023 des primes conséquentes versées par ce gouvernement. »

    Inexact à plus d’un titre : depuis le 1er janvier 2023, la prime pour l’achat d’un véhicule électrique par un particulier en Allemagne est de 4.500€ pour un véhicule de moins de 40.000€, et de 3.000€ pour un véhicule entre 40.000€ et 65.000€. Il n’y a pas d’arrêt des primes au 4ème trimestre 2023.

    En France par contre, les véhicules électriques neufs bénéficient d’un bonus écologique qui peut s’ajouter à la prime à la conversion. Cumulés, le bonus et la prime peuvent atteindre 13 000 € pour une voiture particulière électrique neuve. A cela s’ajoutent les toutes les aides proposées par les régions, les départements et les communes à destination des acquéreurs d’un véhicule électrique, qui sont cumulables avec les aides nationales mises en place par l’Etat.

    Les faits sont têtus : malgré des primes nettement plus conséquentes et un prix de l’électricité inférieur de 50%, les français achètent moins de véhicules électriques que les allemands…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Dernières publications


Toutes nos catégories

Articles par années

Les partenaire de Piwi